Skip to main content.

États-Unis d’Amérique | Criminalisation des séropositifs | Khurram Hassan

États-Unis : prédateurs sexuels et criminalisation des séropositifs (avec Khurram Hassan)

6 juin 2006 (lemegalodon.net)

1 Message | | Votez pour cet article

Khurram Hassan a cotoyé les jeunes séropositifs Noirs des quartiers pauvres d’Atlanta. Point de vue sur la criminalisation des séropositifs.

La criminalisation est un grand débat très émotionnels aux États-Unis.

Il est évident que les séropositifs transmettent le virus, sinon il n’y aurait pas d’épidémie.

Les condamnations pour contamination concernent uniquement des personnes qui avaient eus des rapports non-protégés avec un nombre important de partenaires.

Ces procès n’ont pas été faciles, du fait de l’exigence de preuves de la contamination volontaire.

Il y a des lois dans plusieurs États pour condamner la contamination volontaire, mais dans la pratiques les médecins, avocats, policiers ne poursuivent pas la personne qui n’as pas un comportement d’assassin.

Comme dans l’entretien avec Willy Rozenbaum, la plupart estiment qu’il s’agit d’une zone grise. Il faut faire attention et protéger les personnes vulnérables, notamment les jeunes adolescents, où il existe réellement des prédateurs sexuels qui recherchent des rapports sans capote.

Ses personnes violent non seulement les lois sur la contamination, mais aussi celle sur la majorité sexuelle car ce sont des mineures qui font l’objet de telles pratiques.

Quand on parle des lois aux États-Unis, c’est vraiment très compliqué. À Atlanta, où je travaille, certains actes sexuels sont interdits, comme la fellation ou l’utilisation (et même la vente) des godemiches.

Forum de discussion: 1 Message