Skip to main content.

Accueil du site > Revue de presse > Enquête sur du sang contaminé écoulé en Tunisie (Le Parisien)

Enquête sur du sang contaminé écoulé en Tunisie (Le Parisien)

mercredi 9 avril 2003

JUSQUE-LÀ cantonnée à la France, l’affaire du sang contaminé va désormais franchir les frontières. La juge d’instruction parisienne Marie-Odile Bertella-Geffroy vient d’être officiellement chargée d’une enquête sur des exportations de produits sanguins non chauffés vers la Tunisie. Ouverte contre X et pour « homicide involontaire par violation délibérée d’une obligation de sécurité ou exposition à un risque d’une particulière gravité », l’information judiciaire vise, en réalité, les laboratoires Aventis-Pasteur, anciennement Mérieux. Alors que la France, face aux ravages de l’épidémie de sida, avait décidé en octobre 1985 de ne plus rembourser les produits sanguins non chauffés (réduisant ainsi à néant leur utilisation), les laboratoires Mérieux ont, eux, continué à les écouler dans un certain nombre de pays. En Grèce, Syrie, Egypte, Afrique noire, Maghreb... plusieurs milliers d’hémophiles, soignés à l’aide de ces lots, auraient ainsi été contaminés par le sida et/ou les hépatites. Mérieux n’a, en outre, jamais demandé le rappel des produits non chauffés exportés...En Tunisie comme dans nombre de pays en voie de développement, la traçabilité sanitaire est mauvaise, voire inexistante. En France, l’institut Mérieux était le seul organisme à exporter des produits sanguins. Leurs dirigeants « ne pouvaient pas ignorer la dangerosité de leurs produits »,

Voir en ligne : Enquête sur du sang contaminé écoulé en Tunisie (Le Parisien)

Forum de discussion: 1 Message