Skip to main content.

Épidémies émergentes | Claude Evin | Financement de la lutte contre le sida | Politiques de santé | Sang contaminé

Entretien avec Claude Evin (2/8) : Quelles leçons de l’affaire du sang contaminé à l’heure des Agences régionales de santé ?

3 mai 2010 (lemegalodon.net)

2 Messages de forum | Recommander cet article | Votez pour cet article

Reda : Vous le savez l’émission survivre au sida s’adresse aux personnes contaminées et ceux et celles qui les aiment. Donc impossible d’esquiver la question des catastrophes et de parler de deux catastrophes sanitaires. Je vais laisser Samantha vous poser la première question et le contexte pour la deuxième catastrophe.

Samantha : Alors la première c’est celle pour laquelle on vous reprochera au minimum un défaut d’information aux transfusés sur les risques de contamination sanguine et celle du sang contaminé. Que vous a appris cette catastrophe et sa gestion par les pouvoirs publics et politiques ?

Reda : Et surtout quelles garanties ou garde-fou existent-ils avec l’Agence Régionale de Santé qui n’existait pas à l’époque, c’est-à-dire est-ce qu’une telle catastrophe de santé publique serait possible aujourd’hui ?

Claude Evin : J’espère qu’elle ne le serait pas même si on constate parfois que certaines catastrophes de santé publique prennent les responsables par surprise. Mais j’espère qu’on a tiré les leçons d’un certain nombre de ces catastrophes. Alors notamment celle concernant la transfusion en sachant de plus qu’il y a des éléments qui ont évolué. Malheureusement je dirais d’une certaine manière à la suite de cette catastrophe, du mode de transmission par transfusion. Ceci étant le contexte aujourd’hui de la transfusion n’est plus justement le même que celui que nous avions à l’époque. L’hémovigilance a fait beaucoup de progrès et...

Reda : Je pense aux épidémies émergentes, sans vouloir du tout entrer dans le débat sur la grippe A. Mais qu’est-ce que vous a appris cette catastrophe sur comment gérer des situations de ce type-là ? Des situations, là en l’occurrence l’apparition d’une maladie et du virus que personne ne connaissait avant, et des questions qui ne s’étaient jamais posées auparavant. En quoi l’histoire peut servir de leçon pour mieux saisir et organiser une réaction de santé publique face à ce type d’événement ?

Claude Evin : J’ai répondu à cette question dans la question précédente. Si vous voulez, chaque catastrophe ou chaque situation conduit à des modifications. Très précisément là, la question de la transfusion par exemple, moi je me souviens très bien lorsque j’étais au Ministère, il n’y avait pas de traçabilité de la transfusion sanguine en France par exemple. Moi j’étais confronté à la question du rappel des personnes qui avaient bénéficié d’une transfusion sanguine pour pouvoir effectivement les alerter sur le risque de cette transfusion. J’ai été confronté en 1989-90. À l’époque on n’était dans l’impossibilité de retrouver les personnes qui avaient fait l’objet d’une transfusion sanguine, en tous les cas, de les retrouver de manière certaine. On pouvait en retrouver certaines, oui, qui pouvaient avoir un dossier médical. Le dossier médical par exemple à l’époque même s’il était inscrit qu’il était obligatoire, les établissements de santé, les hôpitaux n’avaient pas organisé la traçabilité des dossiers médicaux. Voilà autant de sujets si vous voulez sur lesquels on a évolué depuis 20 ans. Sur lesquels la catastrophe du sida nous a effectivement éclairés et a amené en effet à ce qu’il y ait aujourd’hui une traçabilité de la transfusion, à ce qu’il y ait aujourd’hui une obligation et un suivi. La loi de 2002 a fait beaucoup en la matière, notamment par le fait que nous avons introduit des dispositions plus contraignantes et plus précises concernant l’accès au dossier médical. Accès qui était possible d’avoir auparavant mais qui n’était pas bien organisé. Donc tout ça fait que, s aujourd’hui les questions ne se poseraient pas du tout de la même manière. Alors autre sujet, vous évoquez…

Reda : En quoi l’Agence en particulier se soucie de cohérence et de regrouper les acteurs de santé publique ? En quoi ça rend ces acteurs plus performants face à des situations potentiellement catastrophiques ?

Claude Evin : L’Agence en tant que telle, si c’est la question précise que vous voulez que j’aborde, l’Agence est là pour organiser l’offre de soin. Elle est là aussi pour garantir la qualité, c’est-à-dire qu’un établissement qui ne remplirait pas les indicateurs de qualités, par exemple celui sur la traçabilité d’un dossier médical, etc., il est évident que l’Agence serait dans une situation, par exemple financièrement ou éventuellement sur d’autres formes, en lien notamment avec la Haute Autorité de Santé, nous serions amenés à prendre effectivement des décisions vis-à-vis de cet établissement. Voilà des exemples. Mais l’Agence ne peut pas se substituer à la responsabilité des professionnels et à la responsabilité des établissements. Je préfère moi, intervenir en amont et convaincre plutôt que d’intervenir ensuite pour sanctionner des manquements.

Transcription : Sandra Jean-Pierre

- Entretien avec Claude Evin (1/8) : Le VIH est « un éclairage pour l’ensemble de la prise en charge d’autres pathologies »
- Entretien avec Claude Evin (2/8) : Quelles leçons de l’affaire du sang contaminé à l’heure des Agences régionales de santé ?
- Entretien avec Claude Evin (3/8) : Les populations les plus pauvres touchées par le sida, une priorité pour l’Agence régionale de santé Ile-de-France
- Entretien avec Claude Evin (4/8) : « Il n’y a aucune raison de diminuer l’action de lutte contre le sida » et il « compte s’appuyer sur le réseau associatif »
- Entretien avec Claude Evin (5/8) : Quelle action pour les femmes qui apprennent leur séropositivité en cours de grossesse ?
- Entretien avec Claude Evin (6/8) : La vie amoureuse et sexuelle des séropositifs au coeur de la prévention ?
- Entretien avec Claude Evin (7/8) : « Je souhaite qu’on travaille à cibler des messages spécifiques » de prévention du sida en Ile-de-France
- Entretien avec Claude Evin (8/8) : financements et priorités de l’Agence régionale de santé Ile-de-France pour la lutte contre le VIH/sida

Forum de discussion: 2 Messages de forum