Skip to main content.

Ali dit « Samy » | Benlama Bouchaïb | Carla Bruni | Fanny | Jennyfer | Journée mondiale contre le sida (JMS) | Les stars et le sida | Les visages de l’épidémie du VIH/sida en France | Nadine | Tina

Un an après, des familles vivant avec le VIH toujours sans nouvelles de Carla Bruni

25 novembre 2009 (lemegalodon.net)

Recommander cet article | Votez pour cet article

Le 28 novembre 2008, à quelques jours de la Journée mondiale contre le sida, des familles vivant avec le VIH avaient lancé l’appel à Carla Bruni-Sarkozy, en l’invitant à venir les rencontrer pour comprendre les besoins et les difficultés rencontrées dans le combat commun pour survivre au sida.

Madame Bruni-Sarkozy avait répondu par l’intermédiaire du Parisien, se déclarant « prête » à cette rencontrer.

- Une association demande à Carla Bruni de se pencher sur le sida en banlieue (AFP, 1er décembre 2008)
- Carla Bruni-Sarkozy : « Bien sûr, je suis prête à rencontrer le Comité des familles » (Le Parisien, 3 décembre 2008)
- Sida : les promesses de Carla (Bakchich, 18 novembre 2009)

Un an plus tard, le Comité des familles est toujours sans nouvelles de la première Dame.

Que pensent les séropositifs de l’engagement de Carla Bruni ?

« Il est plus que temps de tenir sa promesse » déclare Carole, maman séropositive de la Martinique.

Nadine vit en couple. Elle et son partenaire sont séropositifs. « Il serait temps qu’elle viennent, et qu’elle prenne en compte que parmi les personnes touchées par le sida, il y a des familles avec des enfants, des couples ».

Jennnifer, 21 ans, née avec le VIH : « Je vis en couple avec mon compagnon [séronégatif] depuis deux ans. J’ai entendu parler de l’appel du Comité des familles. Au lieu de parler, qu’elle vienne faire des actes réels ».

Pour Tina, 32 ans, séropositive depuis 9 ans, « On a vraiment essayé de la rencontrer... J’ai vraiment l’impression que l’intention n’y est pas. Je pense que c’était vraiment pour faire joli à ce moment-là dans la presse, qu’il n’y avait rien de vraie derrière. Je trouve ça vraiment pas bien. Et j’ai vraiment l’impression qu’elle nous a un peu menti, qu’elle nous a utilisé pour son image. Si un jour sa conscience la titille, elle devrait aider à lutter contre cette stigmatisation des séropositifs. Comme elle est beaucoup vue, si elle porte les vrais messages des séropositifs aujourd’hui, ça aiderait énormément... »

Ben, grand-père qui vit avec le VIH, était présent lorsque l’appel a été lancé. « Dans le Nord on est un peu plus pragmatique dans les réponses qu’on essaye de donner à l’urgence. Chez nous dans le Nord, lorsqu’on donne une parole, on la tient jusqu’au bout ».

Agathe a 22 ans, séropositive depuis sa naissance. « C’est bien de répondre à un journaliste pour faire beau dans le journal, mais faut savoir qu’après ça donne un petit brin d’espoir aux personnes concernées par le VIH et aux associations. Peut-être qu’une fois les personnes concernées elles-mêmes vont être entendues plutôt que leurs portes parole. »

« Ça prouve que l’État a fuit le champ social... Si j’avais une demande, ce serait de soutenir les associations pour améliorer le quotidien, pour faire barrage à la stigmatisation, à tous les problèmes auxquels doivent faire face les personnes séropositives », explique Ali.

Vendredi 27 novembre 2009, les personnes séropositives réunies pour la conférence de presse « Les visages de l’épidémie » interpelleront à nouveau Carla Bruni-Sarkozy.

Contact presse : 06 50 80 39 23

L’Appel des familles vivant avec le VIH

Voici l’Appel des familles, lu le 28 novembre 2008 par Charles-Claude Catherine, en clôture de la conférence de presse « Génération sacrifiée en banlieue, 20 ans après »