Skip to main content.

À propos du Comité des familles pour survivre au sida (2003–2013) | Épidémies émergentes | Les médias parlent des familles vivant avec le VIH | Roselyne Bachelot

Vaccination à tout prix ? Roselyne Bachelot abandonne les familles touchées par le sida face à la grippe A(H1N1)

12 novembre 2009 (lemegalodon.net)

3 Messages de forum | | Votez pour cet article

PARIS, le 13 novembre 2009 (lemegalodon.net) — Roselyne Bachelot-Narquin, ministre de la santé et des sports recommande fortement la vaccination contre le virus A(H1N1) mais abandonne les familles les plus vulnérables face à cette grippe.

Femmes enceintes, enfants en bas âge, et personnes immuno-déprimées : Le Comité des familles, association nationale de lutte contre le sida, accueille trois publics vulnérables, souvent issus de familles pauvres vivant parfois dans des conditions insalubres.

Si le secret médical impose de ne pas révéler les pathologies associées de ceux qui sont morts de la grippe, il est évident que les personnes vivant avec le VIH sont de nouveau sur le front.

Des familles inquiètes et en demande d’information et de soutien

C’est pourquoi les familles de l’association avaient écrit le 1er septembre 2009 à la Direction générale de la Santé, à l’Institut national pour la prévention et l’éducation à la santé (INPES) et au Groupement régional de santé publique (GRSP) Ile-de-France, expliquant qu’« il nous semble important de faire une action de préparation et d’information auprès des personnes séropositives et de leurs familles ».

50 masques pour 500 adultes et enfants

En guise de réponse, le Comité — qui accueille plus de 500 adultes et enfants — a reçu quelques affiches expliquant comment se laver les mains et un lot de 50 masques chirurgicaux, « à récupérer à l’accueil de la DASS (Direction de l’action sanitaire et sociale) ». La demande de liquide hydro-alcoolique est restée sans suite. La DASS de Paris et l’INPES ont déclaré qu’ils ne disposent d’aucun financement spécifique pour aider les personnes vulnérables à se préparer à la grippe, malgré les moyens considérables déployés pour la communication grand public !

Comment faire des ennemies des personnes vulnérables

En réduisant sa communication au seul appel à la vaccination, Roselyne Bachelot oublie les personnes les plus vulnérables et de ce fait non seulement compromet les chances de succès de celle-ci mais accroît les risques de stigmatisation des personnes vulnérables. Pourtant, déjà suivies par un médecin, chaque séropositif — ainsi que ses proches — était un allié potentiel car déjà conscient des enjeux de santé publique, de l’intérêt d’une suivi médical de qualité et d’une vraie protection sociale.

Les oublis de l’« expertise » des associations gays qui prétendent parler pour tous les séropositifs

Certes, le Groupe d’experts présidé par le professeur Patrick Yéni a bien publié des recommandations concernant la grippe s’adressant aux personnes séropositives. Mais ce document — rédigé avec la seule participation d’associations issues du mouvement homosexuel — a « oublié » les familles vivant avec le VIH, en négligeant notamment de prendre en compte le cas des partenaires séronégatifs vivant en couple sérodifférent, alors qu’ils devraient être prioritaires pour la vaccination H1N1...

Les leçons du sida vite oubliées

C’est comme si, d’un revers de main, Bachelot oubliait toutes les leçons de l’histoire du sida. Infection nouvelle, inguérissable — et sans vaccin — ce virus avait ébranlé le pouvoir médical et démontré que des « patients » impatients n’avaient pas seulement une place « au coeur » du système de soins, mais en sont les premiers acteurs individuellement et collectivement... quand bien même en ont-ils les moyens !

C’est pourquoi le Comité des familles demande au Ministre de la Santé de répondre aux besoins de moyens de protection. Elle doit écouter et entendre les personnes vulnérables face aux épidémies émergentes.

Contact presse : Ariane au 06 79 78 59 23

Forum de discussion: 3 Messages de forum