Skip to main content.

Pouvoir médical | Thaïlande | Vaccin préventif | Willy Rozenbaum

Willy Rozenbaum : "Un résultat significatif mais insuffisant"

25 septembre 2009 (Métro)

1 Message | Recommander cet article | Votez pour cet article

Voir en ligne : Willy Rozenbaum : "Un résultat significatif mais insuffisant"

Le co-découvreur du virus VIH réagit aux résultats des tests d’un vaccin limitant les risques de contamination du sida.

Est-ce enfin le premier pas vers un vaccin ?

On est très loin d’avoir abouti à quelque chose d’utilisable pour protéger la population. La mise au point d’un vaccin ne se fera pas avant un lointain avenir. On n’en est qu’au stade de la préparation vaccinale. On a obtenu un résultat significatif concernant la diminution du nombre de personnes contaminées par rapport à celles qui n’avaient pas été vaccinées. Mais cette réduction est insuffisante pour avoir un impact en santé publique. En revanche, la diminution de l’agressivité du virus chez les gens vaccinés et infectés par rapport à ceux qui n’ont pas eu accès à la préparation vaccinale, est un échec. La maladie est tout aussi active chez les gens contaminés bien qu’ils aient été ‘vaccinés’.

On s’emballe donc pour rien ?

Difficile à dire. Ces résultats sont un point positif après tous les essais qui n’avaient pas abouti. Certains avaient même montré une aggravation du risque d’infection chez les gens qui avaient reçu une préparation vaccinale. Reste à savoir pourquoi, avec cette nouvelle préparation, certaines personnes ont été protégées et d’autres non.

Le plus efficace pour se protéger reste la prévention…

Oui, et pas que la capote, qui est d’ailleurs sous-utilisée. Bien sûr, la méthode la plus efficace est l’abstinence, mais elle est très peu suivie… La circoncision, dans les essais, a montré une réduction de 60% des cas de contamination. Ce résultat est déjà très supérieur à ceux obtenus par la préparation vaccinale. La recommandation actuelle est de faire des campagnes de circoncision mais uniquement dans les endroits où la prévalence de la maladie est élevée, essentiellement dans les pays africains.

Le dépistage est aussi un moyen de prévention. Le traitement des personnes contaminées est sans doute une des meilleures préventions aujourd’hui car elle permet une baisse des contaminations d’environ 95%, parce que les personnes qui se savent contaminées modifient leur comportement et parce que les médicaments employés ont pour effet de diminuer très fortement le risque de contamination. De toute façon, ce n’est jamais un vaccin qui règle tous les problèmes. Il existe un vaccin très efficace contre l’hépatite B et il y a tous les ans des millions de contamination et de décès dans le monde dus à la maladie…

Forum de discussion: 1 Message