Skip to main content.

Charles-Catherine Claude | Prisons

La Charte de L’ARPPI ou comment refuser la discrimination faite aux proches de détenus

22 mars 2009 (lemegalodon.net)

2 Messages de forum | Recommander cet article | Votez pour cet article

L’ARPPI, l’association pour le respect des proches de personnes incarcérées a publié une charte. Claude-Charles Catherine, la présidente de l’association qui est à l’origine de ce règlement, explique par ce texte que les proches de détenus refusent désormais le manque de respect à leur égard.

Il est déjà difficile d’avoir un proche en prison, hors beaucoup d’entre eux constatent qu’à cause de leurs affinités avec des personnes incarcérées, ils sont à leur tour traités comme des coupables. Exclusion, méchanceté des personnels pénitanciers, fouilles, humiliation... cette association se bat pour faire respecter les droits des proches de détenus.

La charte de l’A.R.P.P.I

1) Je refuse définitivement que l’on me traite comme du bétail lorsque je me rends au parloir d’une prison et d’être considéré comme un rebut de la société, simplement parce que j’aime ou soutiens un disqualifié social.

2) Je refuse que ma dignité soit bafouée, d’être jugée, humiliée et l’accepter comme une fatalité insurmontable parce que je suis proche d’une personne détenue.

3) Je refuse que l’on mesure ma valeur et que l’on m’exclue du système en fonction du délit ou du crime dont est accusé mon proche et m’engage à mon tour, à ne pas juger les autres sur ces critères.

4) Je refuse catégoriquement et en toute objectivité, de nier la réalité des choses, de fermer les yeux ou de m’en faire complice, à chaque fois que cela s’impose face à une situation jugée inacceptable, de la dénoncer sans céder au chantage carcéral pouvant s’exercer sur les transferts, les remises de peines, les permissions de sorties, la libération conditionnelle ou l’ UVF par exemple.

5) J’accepte avec cette charte de mettre en œuvre les ressources de l’amitié, de la fraternité, de l’amour et de la responsabilité partagée pour réfléchir, concevoir, oser et tisser des liens afin de faire valoir mes droits, ma dignité et me faire respecter en tant que personne et proche de détenu(e).

Forum de discussion: 2 Messages de forum