Skip to main content.

Financement de la lutte contre le sida | Françoise Barré-Sinoussi

Sidaction félicite son administratrice Françoise Barré-Sinoussi, prix Nobel de médecine 2008

7 octobre 2008 (Sidaction - Ensemble contre le sida)

| Votez pour cet article

Le prix Nobel physiologie et médecine revient cette année aux Français Françoise Barré-Sinoussi et Luc Montagnier pour leur découverte du virus de l’immunodéficience humaine (VIH ou virus du sida), ainsi qu’à l’Allemand Harald zur Hausen pour sa découverte du papillomavirus humain, responsable du cancer du col de l’utérus.

Françoise Barré-Sinoussi est membre du Conseil d’Administration de Sidaction depuis 2005, et un soutien de toujours de l’association. « J’estime personnellement que Sidaction contribue largement au maintien d’une recherche de qualité dans le domaine du VIH/sida. C’est donc sans aucune hésitation que j’ai accepté en 2005 de rejoindre le Conseil d’Administration afin de m’engager davantage au sein de cette association », a-t-elle pu déclarer.

Une reconnaissance pour Sidaction

Le Conseil d’Administration, les comités d’experts, toute l’équipe et les bénévoles de Sidaction félicitent Françoise Barré-Sinoussi et sont très fiers de sa présence auprès d’eux. L’engagement du professeur Barré-Sinoussi dans la lutte contre le sida, au-delà de son excellence dans le domaine de la recherche, marque aussi le souci des meilleures équipes de recherche d’être à l’écoute des séropositifs et des malades du sida, et aux côtés des équipes soignantes, comme le marque sa présence à Sidaction.

Née à Paris en 1947, Françoise Barré-Sinoussi a été chercheur à l’INSERM en 1975 avant de rejoindre l’Institut Pasteur en 1988, où elle est directrice de l’Unité « Régulation des Infections Rétrovirales » au département de Virologie.

Dès la création de Sidaction en 1994, Françoise Barré-Sinoussi et ses équipes ont reçu le soutien financier de l’association notamment pour ses travaux de recherche sur la régulation de l’infection par le VIH chez l’hôte afin d’élaborer de nouvelles stratégies thérapeutiques et vaccinales. Elle a été récompensée par plusieurs prix et a été promue au grade d’Officier de la Légion d’honneur en 2006.