Skip to main content.

Couples concernés par le VIH | Drogues et réduction des risques (RDR) | Génération sacrifiée, 20 ans après | Hommage aux disparus | Kimo | Observance thérapeutique

L’amour contre la seringue et le virus du sida : l’histoire de Kimo, qui vit en couple sérodifférent avec Laurène depuis 12 ans

24 septembre 2008 (papamamanbebe.net)

1 photo | | Votez pour cet article

L’émission Survivre au sida reçoit la journaliste Laetitia Darmon qui a écrit un livre avec Kimo, 38 ans, qui a décidé de ne plus cacher sa séropositivité et de raconter son histoire des années les plus sombres de l’épidémie en banlieue parisienne.

T’es toujours en vie, toi ? Génération sacrifiée des années héroine-sida

Kimo a connu Laurène à la Poterne, la cité où il a grandi à Massy. Il raconte sa rencontre avec elle, suite à une agression par un « ami » de son copain qui était alors en prison.

Après moult péripéties, Laurène choisira de rester avec Kimo, et il trouvera le courage de lui annoncer sa séropositivité, alors que certains avaient tenté de l’effrayer en évoquant sa maladie et même le décès de ses proches.

« Quand je l’ai connu, c’était en 1996, je commencais entendre parler des trithérapies. Je me croyais toujours un peu plus fort que ça. Au bout d’un an, j’ai vu que mes T4 avait remonté, et je me suis dit que j’aurais plus besoin des médicaments. Mon état de santé, comme j’ai laissé tombé le traitement, je suis retombé très mal, avec plusieurs maladies opportunistes... »

Malgré le fait qu’il se « laisse aller », Laurène sera celle qui « tape un peu sur la table » et qui le pousse à se prendre en main, à se soigner. Elle refuse la fatalité, et vit la maladie et les traitements par procuration, jusqu’au jour où Kimo décide de prendre ses responsabilités et d’assumer lui-même sa maladie, tout en reconnaissant le soutien de sa compagne...

Il y plein de personnages dans ce livre. Franck est le meilleur ami de Kimo, et il vit paisiblement en couple avec Marion, la soeur de ce dernier. Marion est séropositive, mais Franck est passé entre les gouttes, paradoxalement grâce à une longue peine de prison. Aujourd’hui, ils ont deux enfants, tous les deux en bonne santé. Krimo aussi s’accroche à l’espoir de devenir papa, mais raconte les blocages du parcours de l’assistance médicale à la procréation (AMP), qui jusqu’ici n’a toujours pas débouché sur du concret.

Photos


Kimo, après l'émission, est venu à la Maison des familles

Kimo, après l’émission, est venu à la Maison des familles