Skip to main content.

Caritatif et contrôle social | Femmes séropositives | Génération sacrifiée, 20 ans après | Nadine | Pouvoir médical | Valérie (Bordeaux) | Yo Yo

Nadine, co-infectée VIH/VHC, est révoltée : « Il n’y plus d’aide des associations, on ne peut pas parler librement de sa maladie, et on doit vivre cachée ! »

17 septembre 2008 (lemegalodon.net)

8 Messages de forum | | Votez pour cet article

Nadine a écouté le témoignage de Valérie, maman bordelaise qui dénonce la disparition de certains services aux personnes séropositives, notamment l’aide à domicile.

Loin des paillettes du Sidaction, Valérie, maman bordelaise avec 23 ans de VIH au compteur, dénonce la disparition des services rendus par les associations aux séropositifs

Elle « est d’accord avec [Valérie] » à propos des associations : depuis environ une dizaine d’années, « il n’y a plus rien, il n’y a plus d’aide ». « Il y a aussi les assistantes sociales qui disent qu’elles ne peuvent rien faire pour vous, et je ne sais pas quoi faire... Je suis révoltée parce qu’on ne peut pas parler librement de cette maladie, on doit vivre cachée. Je ne pense pas qu’à moi, je pense à ceux qui vivent des situations très difficiles ».

Nadine vit à la campagne, dans une très jolie région, « mais on se trouve seule, on se trouve un peu abandonés. Même avec les services médicaux, il faut se battre pour avoir des explications. Souvent, ils n’en ont pas ».

Le VIH est-il une maladie chronique comme les autres ? « Nous qui vivons depuis longtemps avec les traitements, nous avons des maladies qui viennent se greffer, des problèmes cardiaques, de sucre, de neuropathies, de lipodystrophies qui engendrent d’autres problèmes. Les gens ne savent pas qu’il y a tout ça, alors que c’est ça qui nous empêche de vivre. Souvent, chez de nombreuses personnes, le VIH est bien, les T4 sont bien, la charge virale est bien, mais à côté de ça il y a tout un autre monde ».

Nadine réagit à l’annonce de Yoyo, qui débute aujourd’hui un traitement contre l’hépatite C. « Malheureusement, je n’ai pas un super témoignage. J’ai suivi le traitement interféron pendant 3 mois. Au bout de trois mois, on m’a dit qu’il fallait arrêter le traitement, qu’il n’allait pas marcher. C’est suite à ce traitement que j’ai eu plein de problèmes... »

Tina propose à Nadine d’entrer en contact avec Alexandra, maman paloise qui se bat pour installer un Comité des familles là-bas. Nadine a pour projet de monter une association pour proposer des massages aux personnes séropositives. « Si on peut faire des choses ensemble, je serais ravie. À force de voir des gens mourir dans un désarroi total, j’ai voulu monter mon association, j’ai été voir un organisme à Toulouse qui renvoyé voir ce qui se passe dans les associations. J’étais un peu déçue. Je sais ce qui se passe. Il y a rien. Il y a AIDES, ils t’apportent un café à boire mais c’est pas grand chose. J’aimerai monter des ateliers de peinture, avec une copine qui est peintre. Des ateliers couture, des ateliers de parole, où on pourrait échanger sur certaines maladies, sur certains problèmes... »

Répondre aux besoins des familles vivant avec le VIH : Alexandra présente le Comité des familles sur Radio Pau Dousse

Forum de discussion: 8 Messages de forum