Skip to main content.

Chiffres du sida | Femmes séropositives

SIDA : Près de la moitié des femmes enceintes séropositives sont d’origine antillaise ou africaine

12 octobre 1993 (Le Monde)

Recommander cet article | Votez pour cet article

Selon une enquête réalisée dans les régions Ile-de-France et Provence-Alpes-Côte d’Azur, publiée dans le Bulletin épidémiologique hebdomadaire (daté 27 septembre) sous la direction du docteur Jean-Baptiste Brunet (centre européen pour la surveillance épidémiologique du sida, Saint-Maurice), la prévalence globale du virus du sida parmi les femmes enceintes était, en 1992, de 5,6 pour 1 000.

Le taux est de 4,2 pour 1 000 chez les femmes enceintes nées en métropole, alors qu’il est de 8,5 pour 1 000 parmi celles qui sont nées dans les Antilles françaises.

Chez les femmes enceintes nées en Afrique, la prévalence de l’infection est de 18,3 pour 1 000. Représentant 18 % du total des femmes enceintes, les femmes d’origine antillaise et africaine représentent 41 % de l’ensemble des femmes enceintes séropositives.

Pour autant, cette disproportion ne doit pas faire oublier que 59 % des femmes enceintes séropositives sont d’origine métropolitaine (la prévalence de la séropositivité est la même chez les femmes d’origine métropolitaine et chez les femmes d’origine maghrébine).