Skip to main content.

Les coulisses du Sidaction | Ariane

Réaction d’Ariane et Timothée à la démission de Reda, attaqué en justice par Pierre Bergé et son association Sidaction

1er juin 2008 (lemegalodon.net)

| Votez pour cet article

Lorsque la date du procès a été fixée, Reda a proposé sa démission de la présidence du Comité des familles, association qu’il a contribué à créer et animer depuis 5 ans, pour « éviter que l’acharnement judiciaire de Pierre Bergé, président de Sidaction, et ses avocats puisse mettre en danger le Comité des familles et son action en faveur des familles vivant avec le VIH ».

Ariane et Timothée, en couple sérodifférent depuis dix ans, parents de deux enfants, réagissent à cette annonce.

Je suis Ariane, séropositive depuis l’âge de 20 ans. Aujourd’hui, j’ai 29 ans et maman de 2 enfants et je vis avec le père de mes enfants qui est séronegatif.

Voilà plus de 2 ans que je suis membre du Comité des familles. Je peux dire que mon implication dans l’association a contribué à me faire accepter ma maladie. Avant cela, je n’avais jamais trouvé une association qui réponde aussi bien à mes besoins.   Je suis scandalisée par le procès que Sidaction entreprend contre Reda, et je me demande que fait-on du droit de penser et de la liberté d’expression ?

Je m’oppose à cette démission qui me semble injustifiée.

Reda se bat depuis plusieurs années pour défendre les droits des personnes séropositives avec une réelle volonté de faire bouger les choses.

Ses actions se font avec les personnes concernées en leur laissant enfin la parole par le biais de l’émission radio et sur les sites papamamanbebe.net, survivreausida.net et seropos.net.

Tous ces sites ont été crée par Reda pour permettre aux personnes séropositives et à ceux qui les aiment de pouvoir s’exprimer, s’informer, d’échanger et de rencontrer d’autres personnes concernées par la maladie.

Le Comité des familles a pour but de rendre les gens acteurs dans leur combat et non assistés.

Je suis vraiment étonnée de la tournure de ce procès qui obligerait Reda à se taire pour ne pas froisser les businessmen du sida.

Ce que dénonce Reda sur ce monde de requins est un point de vue que je partage totalement.

Le Comité de familles dans sa globalité partage également ce ressentiment vis à vis du Sidaction et la démission de Reda ne saurait être acceptable. Le fait que Reda en soit le président élu ne fait qu’assoir la réputation de sérieux de l’association.

Oui, le Sidaction utilise les fonds perçus pour en faire profiter son entourage proches. Non, nous n’admettons pas ce cirque grand guignolesque à coup de tapages médiatiques qui a une repercussion nulle sur le terrain.

Ariane et Timothée