Skip to main content.

Allocation aux Adultes Handicapés (AAH) | Homosexualité | Logement | Un local à Paris pour les familles vivant avec le VIH

Débat au nouveau Centre LGBT : Paris « ville lumière » laisse ses malades du sida survivre dans la pauvreté

7 mars 2008 (lemegalodon.net)

3 photos | | Votez pour cet article

Une quinzaine de mamans et papas du Comité des familles se sont rendus au nouveau Centre LGBT, 63 rue de Beaubourg, à l’occasion d’un débat qui a réuni une impressionante brochettes de candidats.

Ahcène posera la question de la précarité : où est la lumière dans une ville comme Paris, où les malades les plus pauvres vivent avec l’AAH comme seul revenu ? Laurent Gourarier, psychiatre, militant PS, venu en soutien au Comité des familles, tentera de prendre la parole mais la présidente du Centre refusera de l’inscrire sur la liste des prises de parole...

Alors que nous étions venus pour saluer l’inauguration de ce grande centre consacré aux besoins des gays, lesbiennes, bisexuels et trans (LGBT), la présidente du Centre nous exposera sa propre vision de la solidarité entre communautés sur le front de l’épidémie...

Reda rappelle à l’émission qu’en 2006, des associations issues du mouvement homosexuel qui luttent contre le sida s’étaient réunies à l’Hôtel de Ville de Paris pour signer une plateforme déclarant comme priorité la prévention pour les gays...

- Prévention du sida à Paris : les homosexuels sont-ils prioritaires ?
- Les homos d’abord ? Prévention et discrimination dans la lutte contre le sida
- Les gays d’abord : discrimination au club privé de la prévention interassociative
- Lettre ouverte d’une mère séropositive aux messieurs de la Plateforme interassociative de prévention (PIP)

Photos


Pierre Yves Bournazel (UMP), Elisabeth Fresquet (MoDem), François Vauglin (PS), Denis Baupin (Verts), et Ian Brossat (PCF)

Pierre Yves Bournazel (UMP), Elisabeth Fresquet (MoDem), François Vauglin (PS), Denis Baupin (Verts), et Ian Brossat (PCF)

Nicole Guedj prend la parole

Nicole Guedj prend la parole

Laurent Gourarier, psychiatre, militant PS, était présent pour soutenir le Comité des familles

Laurent Gourarier, psychiatre, militant PS, était présent pour soutenir le Comité des familles