Skip to main content.

Charge virale indétectable | Contamination et prévention | Homosexualité | Sexe et sexualité

Rectificatif d’un communiqué d’Act Up Paris concernant les nouvelles recommandations des experts pour les personnes séropositives sous traitement

30 janvier 2008 (papamamanbebe.net)

4 Messages de forum | | Votez pour cet article

Un groupe d’experts vient de publier en Suisse les preuves scientifiques que les personnes séropositives ne souffrant d’aucune autre MST et suivant un traitement antirétroviral efficace ne transmettent pas le VIH par voie sexuelle. En France, le site papamamanbebe.net a ouvert le débat avec l’interview de Bernard Hirschel, un des spécialistes à l’origine de cette publication.

PARIS, le 30 janvier 2008 (papamamanbebe.net) — Un communiqué désinvolte et imprudent de l’association Act Up Paris remet en question les nouvelles recommandations publiées par un groupe d’experts du VIH en Suisse pour les personnes séropositives sous traitement.

Il est nécessaire de le rectifier parce qu’il s’agit d’un débat qui sera déterminant pour l’avenir des personnes séropositives et de ceux et celles qui partagent leurs vies :

- La phrase « Cherchez l’erreur » dans le titre est diffamatoire car elle insinue, à tort, qu’il y aurait une erreur dans les données scientifiques ou dans les faits avancés par les experts. Les divergences portent sur l’appréciation du niveau de preuve (est-il suffisant pour tirer des conclusions ?) et sur le mode de communication adopté.

- Le communiqué évoque l’attente hypothétique d’une « confirmation » (de qui ?) alors qu’il s’agit de données validées par des experts reconnus et, justement, d’une confirmation de la valeur et de l’intérêt de celles-ci pour les personnes atteintes.

- L’avis des experts n’est en aucun cas restreint aux couples hétérosexuels, contrairement à ce qu’affirme Act Up Paris, qui avance implicitement l’argument homophobe de l’inexistence de couples stables dans la communauté homosexuelle (!).

- L’unique citation des recommandations des experts dans le communiqué est tronquée. Alors qu’Act Up Paris la présente comme une reconnaissance par les experts d’une incertitude concernant les nouvelles recommandations, la citation complète déclare que s’il « n’est pas possible de prouver la non-survenance d’un événement certes improbable, mais théoriquement envisageable », « les informations disponibles sont suffisantes pour justifier » des conclusions des experts.

- En fantasmant sur un « danger » supposé et des « discours imprudents, triomphalistes ou désinvoltes » (de qui ?), Act Up Paris nourrit la stigmatisation des personnes atteintes, déjà infantilisées comme des irresponsables incapables de se soucier de leur santé ou de celle des autres et perçues comme un danger pour la santé publique.

- Sachant que les modes de contamination en Suisse ne diffèrent pas de ceux en France, rien ne justifie l’attente par l’association des recommandations des experts « made in France ». La véritable question, c’est pourquoi les recommandations françaises n’avaient jamais abordé clairement cette question de la réduction de la charge virale dans la prévention, alors que des données démontrant son intérêt existent depuis au moins sept ans.

Les associations issues du mouvement homosexuel sont en plein désarroi face à la revendication d’une frange de leur communauté d’un « droit » aux rapports non-protégés voire même celui de contaminer sciemment autrui [1]. Cette préoccupation ne saurait servir de prétexte pour passer sous silence ou étouffer des avancées de la médecine susceptibles de réduire les contaminations, d’améliorer la qualité de vie des couples vivant avec le VIH et de transformer, à terme, l’image publique des personnes atteintes.

Un message préventif qui grossit tous les risques et ne correspond pas à la réalité perd en crédibilité et en efficacité.

Pour comprendre les enjeux du débat

Recommandations de la Commission fédérale pour les problèmes liés au sida
- Les personnes séropositives ne souffrant d’aucune autre MST et suivant un traitement antirétroviral efficace ne transmettent pas le VIH par voie sexuelle
- La prévention du sida devient plus simple, mais aussi plus complexe !

Entretiens de l’émission survivreausida.net
- Entretien avec Bernard Hirschel : Peut-on contaminer quand on a une virémie indétectable ?
- Pietro Vernazza, spécialiste de la transmission sexuelle du VIH : « D’ici quelques années, les couples sérodifférents auront des relations non-protégées... sans risque, grâce aux médicaments ! »
- Manon et Yannick, couple sérodifférent ensemble depuis 16 ans : « L’AMP en France n’a pas répondu à nos besoins, l’étude de Pietro Vernazza est un espoir »

Contributions au débat
- Patients treated for HIV, with undetectable viremia, are no longer infectious : arguments for and against
- Sidamour : point de vue de Serge Hefez sur les rapports non-protégés dans le couple sérodifférent
- Révolution dans la vie sexuelle des séropositifs : Willy Rozenbaum réagit à l’entretien avec Bernard Hirschel

Notes

[1] Lire notamment Paris, capitale des backrooms (Libération) et L’injection intentionnelle du VIH pendant des orgies homosexuelles révulse les Pays-Bas.

Forum de discussion: 4 Messages de forum