Skip to main content.

Chiffres du sida | Contamination et prévention | Couples concernés par le VIH | Roselyne Bachelot | YouTube

Vidéo : Roselyne Bachelot découvre l’existence des hétérosexuels séropositifs

26 novembre 2007 (papamamanbebe.net)

Recommander cet article | Votez pour cet article

C’était à l’occasion de la conférence de presse de Roselyne Bachelot au Ministère de la Santé le 26 novembre 2007, pour la Journée mondiale contre le sida.

La conférence se fait en deux temps. Dans le premier temps, Bachelot a lu son discours et les journalistes ont posé sagement des questions depuis la salle.

Presque toutes les questions posées par les journalistes, dans ce premier temps, concernait la « reprise » des contaminations parmi les homosexuels masculins.

Aucun d’entre eux ne s’est intéressé au VIH parmi les « migrants », également évoqué par Bachelot et les autres intervenants à la tribune.

Dans le deuxième temps, c’est la ruée vers la ministre pour une séance de questions et réponses avec micros et caméras en plans serrés. C’est l’occasion de recueillir les « sound bites » qui feront l’objet d’une diffusion au journal télévisé quelques heures plus tard.

Une première question, à nouveau sur les homosexuels.

Juste après, nous avons réussi à en placer une : « 71% parmi les nouvelles contaminations concernent des hétérosexuels. Et pourtant il n’y a qu’un programme spécifique en direction des « migrants ». Pourquoi ne pas s’adresser directement à l’ensemble de la population hétérosexuelle, toutes origines confondues ? »

Ce qu’on ne voit pas dans la réponse de Roselyne Bachelot, c’est son visage figé par son incompréhension apparente de la question, comme si elle découvrait l’existence d’hétérosexuels dans l’épidémie du sida...

Selon l’Institut national de veille sanitaire, les homosexuels représentent 29 % de l’ensemble des découvertes de séropositivité en 2006, et 41 % d’entre eux ont été contaminés dans les six mois avant leur diagnostic. Ceci implique que les hétérosexuels représentent 71% de l’ensemble des découvertes. Toutefois, l’Institut national de veille sanitaire ne comptabilise par les migrants (38% des nouveaux dépistés) parmi les hétérosexuels [sic] et doute de l’hétérosexualité des 20% pour lesquels les médecins ont déclaré inconnu leur mode de contamination...