Skip to main content.

Contamination et prévention | Dépistage aux frontières | Sport et VIH

Le rugby, une passion contagieuse

7 septembre 2007 (20 Minutes)

Recommander cet article | Votez pour cet article

Voir en ligne : Le rugby, une passion contagieuse

« On va tous attraper la tuberculose à cause du rugby », ironise un médecin lensois. Alors que la Coupe du monde doit débuter, samedi, à Lens, la Ddass du Pas-de-Calais a appelé les généralistes à la plus grande vigilance. Dans un courrier, la Ddass fait état des maladies infectieuses et épidémies (botulisme, diphtérie) qui pourraient survenir avec l’arrivée de supporters étrangers. « C’est discriminant pour ces pays, s’insurge le médecin Olivia Bodescot. En tout cas, ce courrier ne va pas changer mes habitudes. »

En tout, trois rencontres sont programmées, en septembre, au stade Félix-Bollaert : Etats-Unis-Angleterre, Afrique-du-Sud-Tonga et Géorgie-Namibie. « Ce sont des propos racistes, lâche, amer, Guy Delcourt, le maire (PS) de Lens. Il y a des milliers de touristes étrangers sur la Côte d’Azur chaque été et on n’alerte pas pour autant les médecins. Mais, chez nous, c’est la Namibie qui arrive. Alors... »

Directeur de la Ddass du Pas-de-Calais, Jean-Luc Desmet tente de désamorcer la bombe tout en insistant sur le fait qu’il ne s’agit pas d’une maladresse. « Nous appliquons juste le principe de précaution comme nous le faisons sur d’autres événements de cette ampleur. » Lesquels ? Le directeur est alors bien incapable de répondre.

Installé aux abords du stade lensois, le docteur Patrick Dermaux ne paraît, de son côté, pas choqué par la lettre et avance d’autres préoccupations. « On a tout de même plus de chance d’avoir des supporters anglais bourrés qu’une épidémie de botulisme. »

Vincent Vantighem