Skip to main content.

Dépistage aux frontières | Sao Tomé et Principe

Les ambassades à Sao Tomé accusées de discriminer les séropositifs

23 mai 2007 (Jeune Afrique/L’Intelligent)

| Votez pour cet article

Voir en ligne : Les ambassades à Sao Tomé accusées de discriminer les séropositifs

L’Association santoméenne pour la protection et la planification familiale (ASPAF) a accusé certaines missions diplomatiques accréditées à Sao Tomé et Principe de conditionner l’octroi de visa aux Santoméens à la présentation d’un test du VIH/SIDA.

Sans citer nommément les ambassades ainsi mises en cause, le Dr Antonio Amado Vaz, responsable de cette ONG, a jugé "illégal" le fait d’exiger des ressortissants santoméens qu’ils produisent un test du SIDA, lorsqu’ils sollicitent l’obtention du visa.

"En plus de savoir qu’elle est internationalement interdite, l’attitude de ces ambassades est inhumaine et lamentable", a déclaré Antonio Vaz, réclamant une intervention urgente des autorités de l’archipel pour mettre un terme à cette situation qui "porte atteinte aux droits humains".

Pour se rendre à l’étranger, les missions diplomatiques, en général les plus sollicitées par les Santoméens, sont celles de l’Angola, du Portugal et du Gabon.

Des données récentes indiquent qu’il existe à Sao Tomé et Principe plus de 6.000 séropositifs, dont plus de 100 ont commencé à développer le SIDA.