Skip to main content.

Téléphonie sociale

Trou financier à Sida Info Service : lettre ouverte d’Amédée Thévenet au Figaro

10 janvier 2007 (Sida Info Service)

Recommander cet article | Votez pour cet article

Direction-Rédaction du Figaro

A l’attention de Monsieur Nicolas Beytout

Monsieur le Directeur de la Rédaction,

C’est avec tristesse que j’ai pris connaissance du deuxième article consacré par votre journal à Sida Info Service (SIS) sous la plume de Jean-François Arnaud [1].

Je ne voudrai trop insister sur les inexactitudes et les sous-entendus désagréables dont ces articles sont jalonnés : dès son premier paragraphe l’article du 1er décembre contient une contre-vérité en soulignant l’absence du numéro de téléphone de SIS sur une affichette alors que tous les autres supports mis en place dans le cadre des campagnes sida du 1er décembre et des mois à venir relayent ce numéro ! Ni sur les oublis éloquents comme les réussites de Sida Info Service, reconnues par tous et soulignées pourtant dans le rapport de l’Inspection générale des affaires sociales (IGAS) !

La situation financière est excessivement noircie dans ces articles. Car si elle est marquée par un déficit de 554 K€ en 2004, dès 2005 elle se redresse : un examen un peu nuancé du déficit 2005 eut permis à quelqu’un ayant quelques notions d’analyse financière de déceler le redressement en cours (baisse des charges de fonctionnement courant, apurement des fonds dédiés…). Je tiens à le souligner : SIS n’a jamais été en situation de cessation de paiement et son commissaire aux comptes n’a pas jugé, compte tenu des garanties données, utile de faire prospérer son droit d’alerte activé au titre du déficit 2004. Enfin des changements nécessaires au sein de l’équipe de direction ont été faits début 2006.

Le vrai dans l’article est qu’une réorganisation s’impose. Pour faire court : baisse des appels téléphoniques liés à l’évolution de l’épidémie notamment sur le plan épidémiologique mais aussi du vécu individuel, recentrage vers le site internet, projet de mutualisation des organismes de téléphonie sociale... Cette réorganisation, comme dans toute entreprise mais plus encore dans le milieu associatif, est difficile à mener et rencontre une opposition frontale de représentants du personnel.

Que votre journal épouse, sans réserve, le point de vue des opposants au changement, me paraît singulier !

Que votre journal attente à la dignité du Directeur actuel en lui imputant de « lourdes erreurs de gestion » justifiant son « limogeage » ne peut que rencontrer un net démenti de ma part car aussi bien aucun des organismes de contrôle ayant eu à connaître des affaires de SIS (Commissaire aux comptes, Cour des comptes, IGAS) n’a noté de faute grave de gestion. En outre, c’est dans un climat de confiance et de pleine reconnaissance des services rendus, qu’est actuellement discutée une redéfinition de sa place.

Une enquête plus équilibrée et moins à charge eût permis d’éviter de dénigrer le travail de toute une association, bénévoles et salariés, et de compromettre ce faisant ses capacités de développement par la recherche de financements publics et privés.

J’ose espérer qu’à l’avenir vous veillerez à diversifier vos sources d’information, à éviter de relayer directement et sans critique les éléments les plus opposés au changement et à permettre aux bénévoles en charge du fonctionnement des organes de SIS de faire valoir leurs points de vue qui je n’en doute pas peuvent intéresser vos lecteurs.

Je vous prie d’agréer, Monsieur le Directeur de la Rédaction, l’assurance de ma considération.

Amédée Thévenet
- Inspecteur général des affaires sociales honoraire
- Président de Sida Info Service

Notes

[1] Lire Trou financier creusé par la gestion hasardeuse de la direction à Sida Info Service : survivreausida.net publie le rapport de l’IGAS, La gestion hasardeuse de Sida Info Service et Le directeur général de Sida info service limogé.