Skip to main content.

Homosexualité | Mémoire de la colonisation | Palestine

Gay Pride de Jérusalem : un rassemblement dans un stade doit remplacer la marche annulée

16 novembre 2006 (e-llico.com)

3 Messages de forum | | Votez pour cet article

Voir en ligne : Gay Pride de Jérusalem : un rassemblement dans un stade doit remplacer la marche annulée

Les pressions et les provocations auront eu raison de la Gay Pride de Jérusalem. La marche homosexuelle du 10 novembre est finalement remplacée par un rassemblement dans un stade universitaire de la ville.

Le pape Benoît XVI aura apporté in extremis son concours à l’annulation de la Gay Pride de Jérusalem. Après plus d’une semaine de manifestations violentes des ultra-orthodoxes juifs, après un appel des responsables religieux juifs, chrétiens et musulmanes d’Israël, le Vatican a appelé mercredi soir à l’annulation de la marche gay prévue vendredi afin de ne pas heurter "les sentiments de millions de croyants juifs, musulmans et chrétiens".

Le Vatican indiquait dans un communiqué avoir appris "avec amertume" l’organisation à Jérusalem "de l’une de ces soi disant ’manifestations de la fierté homosexuelle’ " et espérait "que la question soit reconsidérée" dans une note transmise au ministère israélien des Affaires étrangères.

Ce souhait de voir la Gay Pride annulée, partagé par les juifs et muslmans intégristes, s’est finalement concrétisé sous la pression des évènements survenus mercredi à Beit Hanoun où l’armée israélienne a provoqué la mort de 19 Palestiniens suite à un bombardement. L’état d’alerte décrété à un haut niveau mobilise d’importantes forces de police un peu partout dans le pays et les effectifs nécessaires à la sécurité de la marche homosexuelle ne seraient pas réunis, selon les responsables de l’ordre.

Une réunion entre les organisateurs de la Gay Pride, les représentants de la communauté juive orthodoxe et les autorités a abouti jeudi matin à la décision d’annuler la marche et son remplacement par un rassemblement qui doit se tenir dans un stade universitaire de la ville, vendredi 10 novembre. Le lieu (fermé) présente l’avantage de permettre aux forces de l’ordre de garantir la sécurité des manifestants sans trop d’effectifs.

On ignore encore si la contre-manifestation des opposants à la Gay Pride pour laquelle la police avait donné son accord sera maintenue. Les représentants des milieux juifs orthodoxes ont annoncé qu’ils appelleront leurs militants au calme. Ces derniers ont obtenu que la police relâche des dizaines de leurs militants interpellés ces dix derniers jours lors de manifestations violentes contre la tenue du défilé homosexuel.

Forum de discussion: 3 Messages de forum