Skip to main content.

Amédée Thevenet | Campagnes d’information et de prévention | Téléphonie sociale

Questions à Monsieur Amédée Thevenet, président de Sida Info Service, à l’occasion de la Rencontre trimestrielle de Xavier Betrand avec les associations de lutte contre le sida

6 novembre 2006 (lemegalodon.net)

Recommander cet article | Votez pour cet article

La Courneuve, le 6 novembre 2006

Monsieur le président
- Amédée Thevenet [1]
- Sida Info Service

Monsieur,

À l’approche de la Journée mondiale contre le sida, nous nous interrogeons sur les les engagements pris publiquement par Sida Info Service pour « répondre de manière adaptée et optimale aux publics migrants » [2].

Plutôt que de se parler par voie de presse comme cela s’est passé au mois de février 2006 [3], nous proposons de vous rencontrer, mais nous avons reçu une fin de non-recevoir de votre part et nous le déplorons.

Sur le terrain, nous constatons que SIS est peu crédible pour le public de l’immigration et de la banlieue, et nous doutons de l’efficacité de la simple diffusion du numéro vert auprès de cette population en l’absence de dialogue avec les acteurs de terrain.

Parce que nous voulons un « Sida Info Service » qui réponde à toutes les populations, nous vous posons les questions suivantes :

- Quels moyens ont effectivement été débloqués par la direction pour étudier et enquêter sur les « modalités de mise en place d’une ligne spécifique qui associera proximité culturelle et réponse en langues étrangères » ?

- Pourquoi les associations n’ont elles pas été associées à ce travail, s’il a eu lieu ?

- Barbara Mkombe [4] avait déclaré l’espoir de « pouvoir ouvrir une ligne fin 2006 » [5], alors quel est le calendrier fixé pour l’ouverture d’un service spécifique ?

- Madame Mkombe avait émis le souhait de réunir un comité de pilotage regroupant plusieurs associations africaines vivant avec le VIH. Y a-t-il eu une décision de la direction de travailler avec cette seule communauté ? Quelles sont les associations qui participeront à ce comité de pilotage, et quand sera-t-il mis en place ?

- Quel est l’impact du plan social sur la réorganisation du dispositif en direction des immigrés, des femmes et des homosexuels au sein de Sida Info Service ?

- Quelles sont les causes du « trou financier » et de la dette de Sida Info Service ? Quels choix ont été faits par la direction de SIS en 2006 pour trouver des solutions sans remettre en cause le service public d’information pour toutes les populations, y compris les immigrés ?

Nous vous informons que ces questions seront posées publiquement aujourd’hui à l’occasion de la réunion trimestrielle avec le Ministre de la Santé.

Nous réitérons notre demande de rencontre avec les décisionnaires du bureau de Sida Info Service pour vous inviter à vous mettre à l’écoute du terrain et du besoin que nous constatons d’un service gratuit capable de répondre véritablement à toutes les populations sur le front du sida.

En l’attente de votre réponse, veuillez recevoir mes salutations solidaires pour survivre au sida.

Pour le Comité,

Reda Sadki

Notes

[1] Ce courrier a été envoyé à M. Yves Ferrarini, directeur de Sida Info Service. Toutefois, lors de la réunion trimestrielle avec le Ministre de la Santé, l’association nous a informé de l’arrêt maladie de M. Ferrarini. Nous lui apporteons nos voeux pour son rétablissement. Notre courrier s’adresse ainsi au président depuis 16 ans de l’association.

[2] Sida info service ne répond plus en langues étrangères (Actualités sociales hebdomadaires, 10 février 2006)

[3] Lire Sida Info Service : pour les immigrés, ça sonne mais ça ne répond plus ! et Yves Ferrarini, il faut répondre au téléphone qui sonne, c’est le Comité des familles !.

[4] Barbara Mkombe a depuis quitté l’association Sida Info Service. Nous ne connaissons pas les conditions ni les motifs de son départ. Hervé Robert, directeur par intérim, avait été licencié par la direction dans des conditions également inconnue et peu transparente.

[5] Sida Info Service ferme son service de réponse en langues étrangères (Agence de presse médicale, 6 février 2006).