Skip to main content.

Irak | Sang contaminé

Du sang contaminé vendu à l’Irak ?

14 septembre 2006 (L’Express)

| Votez pour cet article

par Jean-Sébastien Stehli

Le Dr Said I. Hakki, directeur du Croissant-Rouge irakien, organisation affiliée à la Croix-Rouge, vient de déposer une plainte contre le laboratoire Sanofi Pasteur

Le médecin américain Said I. Hakki, d’origine irakienne, réclame à Sanofi Pasteur, ainsi qu’au laboratoire autrichien Baxter, 238 millions de dollars de dommages et intérêts. Selon lui, en 1989, Mérieux, filiale de Sanofi, et Baxter auraient vendu du sang contaminé à l’administration irakienne, alors qu’en France les premières plaintes d’hémophiles remontent à décembre 1987.

189 enfants âgés de 6 mois à 19 ans auraient ainsi contracté le VIH. Au total, 238 personnes auraient été contaminées. Il ne reste aujourd’hui que 35 survivants, dont aucun n’a reçu de soins. Selon le Dr Hakki, Saddam Hussein aurait nié ces cas de VIH à cause de ses liens d’amitié avec le gouvernement français. La police secrète irakienne a arrêté certains des enfants et isolé toute leur famille.

Le Croissant-Rouge réclame aujourd’hui 1 million de dollars par personne infectée. Le laboratoire Sanofi Pasteur confirme avoir été « notifié d’une procédure » devant les tribunaux irakiens. « Nous ne faisons pas de commentaires sur les procédures en cours », affirme le laboratoire.