Skip to main content.

Caritatif et contrôle social

Reconversion humanitaire : Gates et Buffett espèrent susciter des vocations

27 juin 2006 (AFP)

1 Message | Recommander cet article | Votez pour cet article

NEW YORK (AFP) - Warren Buffett et Bill Gates, les deux hommes d’affaires les plus riches du monde et désormais philanthropes les plus puissants, se sont retrouvés lundi à New York pour évoquer leur avenir humanitaire commun, espérant aussi susciter des vocations.

Voir en ligne : Reconversion humanitaire : Gates et Buffett espèrent susciter des vocations

Par Catherine HOURS

Warren Buffett, qui a annoncé dimanche son intention de donner 85% de sa fortune à des associations caritatives, dont la Fondation Gates, a remis sa lettre d’engagement au couple Bill et Melinda Gates, au cours d’une réunion-débat à la grande bibliothèque de New York. "Et voilà", a-t-il dit avant de leur donner l’accolade.

Il a aussi remis un pli à quatre autres fondations, dont trois gérées par ses enfants, qu’il a embrassés. Celles-là "étaient faciles à signer, j’ai juste signé +papa+ !", a-t-il plaisanté.

"C’est un grand jour pour moi", a dit le milliardaire. "J’ai été très chanceux... J’ai toujours estimé que cela devait revenir un jour à la société, et ma famille est d’accord avec moi", a-t-il déclaré, se disant inspiré par les capitaines d’industrie chantres de la philanthropie comme John Rockefeller.

Investisseur à la tête d’une vaste holding, Buffett, 75 ans, surnommé "l’oracle d’Omaha", du nom de sa ville d’origine, avait toujours dit que ses enfants devaient hériter de suffisamment de moyens mais pas de trop, afin de pouvoir se réaliser.

Répétant lundi son opposition aux "richesses dynastiques", il a expliqué suivre depuis des années l’action des Gates dans le domaine de la santé et de l’éducation, louant leur passion et engagement "pour le bien du plus grand nombre". "Alors quand le moment (de donner) est venu, c’était évident".

"Alors, comment vous sentez-vous ce matin !?", lui a demandé d’un ton badin Bill Gates, qui lui-même vient d’annoncer son retrait progressif des affaires pour se consacrer à ses actions caritatives.

"Je ne pourrais être plus content !", a répondu M. Buffett, alors que le trio s’installait sur des tabourets, devant un parterre de représentants d’ONG, de fondations, d’étudiants, de décideurs.

"Dans les affaires, vous cherchez la facilité : vous faites quelque chose de simple, et vous gagnez de l’argent... Dans la philanthropie, vous abordez vraiment les problèmes, et la recherche de talent est importante, plus que dans des secteurs comme l’investissement".

Bill Gates, dont la fondation devrait recevoir l’essentiel des fonds, soit quelque 31 milliards de dollars, transférés progressivement, a qualifié le don de "grande responsabilité".

De très loin à la tête de la première fondation au monde - qui double ainsi ses fonds - le couple a fait part de son rêve : trouver un vaccin contre le sida.

"Que cela nous prenne 15, 20 ou 25 ans, c’est cela qui cassera la maladie", a dit Melinda Gates, tandis que son mari évoquait l’éradication du "top 20 des maladies" et le rôle de l’éducation dans le monde, aux Etats-Unis en premier.

"Nous n’allons pas élargir la fondation à beaucoup de nouveaux domaines, mais approfondir notre engagement en faveur de la santé et l’éducation, a précisé Mme Gates, mentionnant aussi des actions dans l’agriculture, le microcrédit.

Les deux hommes ont évoqué la valeur d’exemple de leur action.

"Espérons que nous puissions mettre en valeur des succès, et aussi être honnêtes face aux échecs, et susciter l’intérêt pour les actions caritatives," a dit Bill Gates.

"L’exemple est quelque chose d’important dans la société", a ajouté Warren Buffett. "J’espère que cela renforce un modèle, l’idée que les gens chanceux dans la vie peuvent donner efficacement, et pas seulement à leurs proches".

Le geste de M. Buffett, qui rejoint la liste de grands industriels et financiers philanthropes, d’Andrew Carnegie à Henry Ford ou Paul Getty, était qualifié lundi d’"historique" par la presse américaine.

Forum de discussion: 1 Message