Skip to main content.

Téléphonie sociale

Sida Info Service : plan social en vue, selon la CGT

26 mai 2006 (AFP)

Recommander cet article | Votez pour cet article

Voir en ligne : Sida Info Service : plan social en vue, selon la CGT

Le syndicat CGT a annoncé mardi à Grenoble que 33 salariés de Sida Info Service, sur un total de 146, seront touchés par un plan social avec la fermeture de deux importants sites d’écoute, situés à Grenoble et Strasbourg.

A Grenoble, dix salariés sont menacés dans ce pôle d’écoute téléphonique gratuit couvrant douze départements en Rhône-Alpes et Auvergne. Strasbourg et Grenoble répondent, au total, à environ 500.000 appels par an.

L’intersyndicale a rejeté le plan social proposé lors d’un CE extraordinaire le 11 mai et la direction vient de faire savoir aux délégués syndicaux qu’un nouveau document sera présenté.

"On nous explique que nous devons entrer en concurrence avec des standards d’écoute privés, des hotlines. Ces services ne peuvent pas se substituer à notre rôle d’écoute et d’orientation, mais la mauvaise gestion continue de notre structure rend un plan social inévitable dans les prochains mois", a affirmé Mounir Toumi, délégué CGT, lors d’une conférence de presse.

Avec un déficit structurel de 550.000 euros par an, Sida Info Service, dont le budget annuel se monte à 8 M EUR, est une association financée à 90% par l’Institut national de prévention et d’éducation pour la santé (INPES), qui dépend du ministère de la Santé, et à 10% par d’autres fonds.