Skip to main content.

Homosexualité | Sang contaminé

Avec Jack Lang, Jeunes Contre le Sida demande la levée de l’interdiction de don du sang

16 mai 2006 (Jeunes contre le sida)

| Votez pour cet article

Jeunes Contre le Sida demande la levée de l’interdiction de don du sang pour les homosexuels et félicite le Conseil National du Sida pour sa décision sur la « responsabilité partagée » lors de la transmission sexuelle du VIH

Communiqué de presse de l’association Jeunes Contre le Sida

Vendredi 12 mai 2006 — Jeunes Contre le Sida, association de lutte contre le sida créée par des jeunes pour des jeunes, se joint au député socialiste Jack Lang pour demander que soit levée dans les plus brefs délais l’interdiction faite aux homosexuels face au don du sang. Depuis une circulaire de 1983, ces derniers ne peuvent donner leur sang du fait de leur appartenance à « une population à risques ».

Jonathan Denis, président-fondateur de l’association, demande au ministre de la Santé, Xavier Bertrand, qu’il rende un avis favorable concernant cette discrimination outrageante. Les derniers chiffres des cas de contaminations au VIH font apparaître une inquiétante progression chez les hétérosexuels, qui représentent plus de la moitié des cas. De ce fait, il devient inconcevable de garder en l’état ce terme de « population à risques » et d’infliger aux homosexuels le fait de ne pas pouvoir donner leur sang pour sauver des vies.

Jonathan Denis demande, en outre, que cette appellation soit transformée en « comportements à risques » ce qui reviendrait à mettre sur un pied d’égalité les hétérosexuels et les homosexuels.

De plus, l’association approuve la décision rendue ce matin par le Conseil National du Sida qui reconnaît la « responsabilité partagée » lors de la transmission sexuelle du VIH. Chacun doit se montrer responsable et doit savoir ce qu’il veut et ainsi chacun reste maître de sa décision de se protéger ou non. Reconnaître une contamination comme un « crime » reviendrait à une nouvelle fois stigmatiser les séropositifs et les discriminer du fait de leur simple état sérologique. Dans certains cas, la poursuite pénale et la condamnation peut se comprendre mais cela ne doit pas se généraliser.

Enfin, l’association rappelle le lancement de sa nouvelle campagne de prévention baptisée « Don’t Play with Love : Protège-toi, protège les autres ! ».

Contact : Jonathan Denis / 06.75.53.47.70 - Yoann Gillet Truillet / 06.50.01.13.99

www.jeunescontrelesida.com - http://jeunescontrelesida.hautetfort.com