Skip to main content.

Charlatanisme | Long-term non-progressors (LTNP) | Vaccin thérapeutique

Sida : une « guérison » à étudier de près

22 novembre 2005 (Nouvel Observateur)

3 Messages de forum | | Votez pour cet article

Voir en ligne : Sida : une ‘’guérison’’ à étudier de près

Mise à jour : Le « patient anglais » Andrew Stimpson n’a jamais été séropositif

La joie du jeune homme de 25 ans éclate dans les colonnes de l’hebdomadaire britannique The News of the World. Après avoir appris à 22 ans qu’il était contaminé par le virus du sida, de nouveaux tests menés quatorze mois plus tard lui apprenait qu’il était séronégatif. Andrew Stimpson, et l’hebdomadaire avec lui, crie au miracle. Les médecins et les spécialistes du VIH/sida sont beaucoup plus prudents. En l’état actuel des connaissances, un organisme ne se débarrasse jamais du virus de l’immunodéficience humaine et le sida n’est pas une maladie dont on guérit.

Le laboratoire qui a réalisé les tests à partir des échantillons sanguins d’Andrew Stimpson affirme à l’hebdo britannique qu’il n’y a pas eu d’erreur de manipulation et que les premiers résultats -concluant à la séropositivité du jeune homme- sont valables. Cependant les médecins qui ont suivi ce cas n’affirment pas pour autant que Stimpson est débarrassé du virus. Ils aimeraient poursuivre leurs investigations mais, contrairement à ce que le jeune homme déclare à la presse, il n’aurait pas répondu à leurs sollicitations.

Le cas Stimpson pourrait être très intéressant pour les chercheurs qui travaillent sur des personnes appelées ‘’HIV controllers’’ et dont l’organisme parvient naturellement à maîtriser la réplication du VIH. L’équipe d’Olivier Lambotte (Paris-X) a publié début octobre une étude sur ces patients hors norme qui ne représenteraient que 1% des cas. Leur charge virale est indétectable mais ils produisent toujours les anticorps dirigés contre le virus. Ces patients pourraient fournir de nouvelles stratégies de lutte contre le VIH qui est encore et toujours un ennemi redoutable, capable de multiples adaptations.

Davantage de données sont donc nécessaires pour savoir ce qui est vraiment arrivé à Andrew Stimpson. Au-delà du coup médiatique, on ne peut que souhaiter que cette annonce de ‘’guérison spontanée’’ fasse avancer la connaissance du VIH/sida.

C.D.

Forum de discussion: 3 Messages de forum