Skip to main content.

Malades étrangers

Le préfet du Tarn suspend la reconduite à la frontière d’une Rwandaise séropositive

27 septembre 2005 (Le Monde)

1 Message | | Votez pour cet article

Voir en ligne : Le préfet du Tarn suspend la reconduite à la frontière d’une Rwandaise séropositive

Le préfet du Tarn a décidé mardi de suspendre un arrêté de reconduite à la frontière visant une Rwandaise séropositive, dans l’attente d’une expertise médicale.

Il a indiqué mardi soir à l’AFP que celle-ci allait pouvoir épouser son compagnon, un Français résidant à Castres (Tarn).

Zuena U., 31 ans, parvenue en France pour le rejoindre, grâce à un visa touristique d’entrée dans l’espace Schengen par l’Allemagne à la fin 2004, est sous le coup d’un arrêté de reconduite à la frontière vers l’Allemagne, son visa étant expiré.

Son avocat Me Ludovic Rivière et la Cimade (service oecuménique d’entraide), ont déjà obtenu l’annulation d’un premier arrêté qui menaçait de l’expulser vers le Rwanda où elle avait subi des sévices à l’époque du génocide de 1994 et ont décidé un recours en annulation contre le nouvel arrêté.

"Cette expulsion serait une honte, c’est la première fois à ma connaissance que serait prise une mesure d’éloignement d’un malade du sida", a déclaré à l’AFP Me Ludovic Rivière.

Le préfet, François-Xavier Ceccaldi a expliqué la mise entre parenthèse de l’arrêté en précisant qu’il demandait "à un médecin expert de confirmer la réalité de l’infection de la malade".

Il a ajouté que le procureur de la République de Castres ne devrait pas s’opposer au mariage "en l’absence d’éléments tangibles pour affirmer qu’il s’agirait d’un mariage blanc". "L’arrêté n’est pas levé, nous verrons dans l’avenir comment évolue ce mariage", a précisé le préfet.

La séropositivité de Zuena avait été décelée lors de la visite prénuptiale en juin 2005, et le centre hospitalier de Castres-Mazamet l’avait prise en charge pour engager une trithérapie, selon son entourage.

Forum de discussion: 1 Message