Skip to main content.

Associations humanitaires | Logement

Emmaüs expulse ? Rassemblement ce soir

5 septembre 2005 (lemegalodon.net)

7 Messages de forum | | Votez pour cet article

Nous sommes des familles, avec ou sans-papiers, en attente d’un logement.

Depuis plusieurs mois ou plusieurs années nous vivons dans un hôtel social appartenant à Emmaüs-France. Cet hôtel, contrairement à beaucoup d’autres n’est pas insalubre et nous avons la possibilité d’y faire à manger.

Emmaüs-France a pris il y a quelques mois la décision étonnante de fermer cet hôtel : plus étonnant encore, aucune proposition de relogement , ou même d’hébergement décent ne nous a été faite.

Dans un premier temps, on nous a proposé des chambres d’hôtel ou des places de foyer : ces propositions principalement localisées en banlieue, alors que nos enfants sont scolarisés à Paris : certaines chambres d’hôtel étaient insalubres, et on a même demandé à une mère de famille isolée d’accepter une place dans un foyer ou les résidents étaient exclusivement masculins. Aucune garantie de financement de ces hôtels et foyers ne nous était apportée

Collectivement nous avons refusé ces solutions d’autant plus inacceptables de la part d’une association qui a fait du droit au logement pour tous son cheval de bataille.

Les responsables de l’hôtel social ont alors employé des méthodes dignes des marchands de sommeil : vigiles présents en permanence à l’hôtel et particulièrement agressifs avec les résidents, pressions continuelles et menaces d’expulsion, licenciement d’un compagnon d’Emmaüs , résident de l’hôtel, menaces de placement de nos enfants, menaces sur les sans-papiers.

Nous nous sommes adressées à la mairie du dix-neuvième arrondissement, pour notre relogement, mais aussi pour des aides sociales pour la rentrée de nos enfants : celle-ci de manière totalement illégale nous a signifié que nous n’étions plus, pour elle des habitants de l’arrondissement et qu’aucun soutien ne nous serait accordé puisque nous n’acceptions pas les propositions d’Emmaüs.

Nous nous sommes alors tournées vers l’abbé Pierre : celui-ci nous a répondu par écrit (lettre jointe au communiqué)

Sa réponse est pour le moins étonnante quand on connaît son engagement en faveur des plus démunis : on nous demande « de nous rendre à la raison », on nous indique « qu’on ne peut pas toujours faire ce qui nous plait », comme s’il était raisonnable d’accepter à nouveau des conditions de logement indignes et de surcroît sans garantie aucune de financement des hébergements et de suivi social.

L’association Droit au logement , dont nous sommes adhérents nous tient le même discours et nous demande de quitter l’hôtel.

Nous ne le ferons pas de notre plein gré et nous sommes déterminées à lutter pour notre maintien dans les lieux , notre relogement,et la régularisation des familles sans-papier revendications qui sont celles d’Emmaus et de Droit au Logement. Comme les autres mal-logés nous demandons le soutien de toutes les organisations présentes samedi à la manifestation nationale pour le droit au logement. Nous exigeons en urgence une table ronde avec l’ensemble des interlocuteurs concernés : Mr Martin Hirsch, président d’Emmaus France, Mr MADEC , maire du 19ème arrondissement, un représentant de la Préfecture, et Mr Jean-Baptiste Eyraud, président de Droit au Logement.

Nous appelons à un rassemblement ce jour devant l’hôtel BUTS, 20, avenue Laumière, Métro Laumière ligne 5

Collectif des familles de l’Hôtel Buts.

Soutenu par le Collectif mal-logés en colère !

SERVIR EN PREMIER LES PLUS SOUFFRANT : LA SOURCE DE TOUTE PAIX EST LA.

Henri Grouès dit Abbé Pierre Fondateur du mouvement Emmaüs Fondateur du Haut Comité Pour le logement des plus défavorisés Grand Officier de la Légion d’honneur

Aux familles de l’Hötel Buts 20 avenue Laumière 75019 Paris

Le 02-08-2005

Chers Amis

Les deux amies qui sont venues me voir samedi dernier et qui vous représentaient m’ont dit combien toutes vos familles étaient angoissées à l’idée de partir de l’hôtel qui vous héberge et qui appartient à l’association Emmaüs.

Après cette visite, je me suis renseigné auprès de mes amis du DAL et de l’association Emmaüs de Paris pour connaitre exactement les propositions de relogement et de suivi social qui vous ont été faits. Laurent, le compagnon qui m’aide dans bien des tâches que je dois accomplir, est allé à une réunion ou il a longuement parlé avec vous, il m’a dit toutes les craintes que vous avez d’être abandonnés à vous-même et en même temps tout le travail que l’association Emmaüs a fait pour vous trouver des solutions.

Tous ces échos, de celles qui sont venues me voir et de toutes les associations en qui je fais confiance, m’amènent à la conviction que vous devez vous rendre à la raison. Evidement, nous souhaitons tous les solutions idéales pour chacun d’entre nous, mais nous ne pouvons pas toujours faire ce qui nous plait ? Les solutions qui vous ont été présentée, qui certainement ont toutes leur limite, vous devez les accepter car nous n’en n’avons pas d’autre. Pour ce qui est du suivi de vos situations, je m’engage personnellement, à ce qu’aucun d’entre vous ne soit livré à lui-même, vous pouvez en être certain j’y veillerais.

En vous assurant de mon amitié, et en espérant que, malgré vos réticences, vous aurez la sagesse d’accepter ce qui vous est proposé par l’association Emmaüs, je vous garde toutes et tous présent en mon esprit, par la prière dans l’offrande de chaque jour.

Abbé PIERRE.

Vivre, C’est un peu de temps donné à des libertés « pour si tu veux », apprendre a aimer.

Mourir, C’est une rencontre « longtemps retardée » avec un Ami.

Forum de discussion: 7 Messages de forum