Skip to main content.

Hommage aux disparus | Pouvoir médical

Les principes de Denver (1983)

1er 1983 (lemegalodon.net)

| Votez pour cet article

Les principes rédigés lors de la conférence de Denver en 1983 sont aussi pertinents et puissants aujourd’hui qu’ils l’étaient alors. Ils participent à ce qui nous motive. Nous militons pour l’application de ces principes dans et par les associations de lutte contre le VIH.

(Rapport du comité consultatif des personnes vivant avec le VIH-Sida)

Nous condamnons toutes tentatives de nous étiqueter en tant que « victimes », un terme qui implique la défaite, un terme qui implique la passivité, l’abandon, et la dépendance aux soins prodigués par d’autres, nous sommes seulement de temps en temps des « patients ». Nous sommes des « personnes vivant avec le VIH-Sida. »

RECOMMANDATIONS POUR TOUTES LES PERSONNES :

- Soutenez nous dans notre lutte contre ceux qui voudraient nous licencier, nous expulser de nos maisons, refuser de nous toucher ou nous séparer de ceux que nous aimons, de notre communauté ou de nos pairs. Les preuves disponibles montrent que le SIDA n’est pas transmis par le contact occasionnel en société.
- Ne nous attribuez pas la responsabilité de l’épidémie et ne nous stigmatisez pas à cause de notre style de vie.

RECOMMANDATIONS POUR DES PERSONNES VIVANT AVEC LE VIH-SIDA :

- Formez des comités pour choisir vos propres représentants, pour traiter avec les médias, pour choisir votre propre programme et pour élaborer vos propres stratégies.
- Soyez à chaque niveau impliqué dans les prises de décisions et spécifiquement dans les conseils d’administration de l’ensemble des organisations de lutte contre le VIH.
- Participez à tous les forums ou congrès sur le VIH-Sida, au même titre que les autres participants, pour partager vos propres expériences et connaissances.
- Essayez de changer les comportements sexuels même à faible risque de ceux qui pourraient mettre en danger vos partenaires. Nous croyons que les personnes séropositives au VIH-Sida ont une responsabilité et un devoir moral d’informer leurs partenaires sexuels potentiels de leur état de santé.

DROITS DES PERSONNES AVEC LE VIH-SIDA :

- Nous avons droit à des vies sexuelles aussi satisfaisantes que n’importe qui d’autres.
- Nous avons droit à un prise en charge médicale et sociale de qualité sans discrimination de sexualité, de genre, de niveau économique ou de race.
- Nous avons droit à des explications complètes sur les procédures médicales et sur les risques. Nous avons droit de choisir, d’accepter ou de refuser les stratégies thérapeutiques proposées ; de refuser de participer à la recherche ou à des essais sans compromettre notre traitement en cours.
- Nous avons droit à la vie privée, à la confidentialité de notre dossier médical, au respect de notre personne et au libre-arbitre dans notre vie privée ou dans nos choix de nos partenaires.
- Nous avons droit de mourir… et de VIVRE... dans la dignité.