Skip to main content.

Financement de la lutte contre le sida

Sidaction : Communiqué d’Ensemble contre le sida

1er avril 2005 (Sidaction - Ensemble contre le sida)

1 photo | 1 pièce jointe | 26 Messages de forum | Recommander cet article | Votez pour cet article

MARRAKECH, 1er avril 2005 -– Face à l’échec du Sidaction, l’association Ensemble contre le sida a annoncé aujourd’hui sa dissolution. À l’occasion d’une conférence de presse tenue dans son palace de Marrakech, M. Pierre Bergé, président du Conseil d’administration, a déclaré : « Nous avons trompé nos donateurs pendant des années, mais il faut se rendre à l’évidence : l’argent récolté par le Sidaction ne sert qu’à nourrir des dirigeants associatifs qui se préoccupent de la santé de leurs associations avant celle des séropositifs ».

M. Bergé a regretté avoir ignoré le rapport pourtant accablant de la Cour des comptes, qui avait dénoncé le « manque de vigilance dans le maniement des fonds », des « dysfonctionnements graves » et même des « détournements » [1]. « J’aurais dû démissionner avec le reste du Conseil d’administration, aujourd’hui je vais tenter de faire amende honorable ».

Alors que le premier Sidaction en 1994 avait mobilisé plus de 45 millions d’euros, depuis l’opération « 48 heures pour un vaccin » en 2001, le Sidaction n’a jamais réussi à dépasser la barre des 4 millions d’euros. « Si la solidarité spectacle ne fait plus recette, c’est bien parce que les gens ne sont pas dupes ! » a expliqué Pascal Obispo, présent à la conférence. « Finies les paillettes et les opérations bidons : il est temps que les chanteurs se mobilisent vraiment pour les malades issus de l’immigration, de la banlieue, pour tous les malades déshérités en France et dans les pays du Tiers Monde ».

« Ce n’est pas la faute du Pape, nous sommes seuls responsables de cet échec ! » a résumé Line Renaud, les larmes aux yeux. Elle a lu solennellement une liste de chanteurs et de comédiens responsables de la surenchère grossière et ridicule du spectacle orchestrée autour du sida. Clémentine Célarié, présente à ses côtés, a tenu à s’excuser pour le clip vidéo qu’elle a réalisé, expliquant : « Même si ma carrière était en perte de vitesse, ce que j’ai fait était inadmissible. Je refuserais dorénavant de me servir ainsi de la lutte contre le sida pour les besoins de mon image publique ».

MM. Bergé et Obispo, avec Mmes Célarié et Renaud ont annoncé qu’ils remettraient leurs fortunes personnelles aux associations de malades dans les pays les plus pauvres.

Dans la foulée, M. Christian Saout, président de AIDES, et M. Jérôme Martin, président d’Act Up, ont annoncé une Assemblée générale extraordinaire. « Alors que tout nous opposait à nos débuts, aujourd’hui nos associations en sont au même point : Vestiges des luttes menées aux années quatre-vingt, AIDES et Act Up sont aujourd’hui des coquilles vides, » ont-ils annoncé dans un communiqué commun. « Nous ne savons plus grand-chose de la réalité quotidienne des séropositifs, hétéros ou homos, Français ou Immigrés, hommes ou femmes, dans ce pays. Nous regrettons de nous être cramponnés pendant tant d’années alors nous n’étions plus présents aux côtés des personnes séropositives. »

D’autres responsables associatifs, dont Yves Ferrarini de Sida Info Service, Jean-Marie Faucher d’Arcat Sida, Jean-Marc Borello de SOS Habitat, pourraient rejoindre le mouvement. Seul Didier Lestrade, aujourd’hui sans mandat associatif, a signifié dans un article fleuve pour la revue Têtu, qu’il continuerait « jusqu’au bout » son combat.

Enfin, le Ministère de la Santé a déjà réagi : M. Douste-Blazy, joint par téléphone depuis sa maison de campagne en Vendée, nous a déclaré, « le sida, nous l’avons sous-traité à ces associations, en espérant qu’elles nous débarasseraient du problème. Il est temps d’arrêter le bla-bla et de débloquer des moyens à la hauteur de l’épidémie. »

Contact presse : 08 70 25 12 50

Notes

[1] Lire et écouter :

- Questions à Ensemble contre le sida sur les Observations de la Cour des comptes sur les comptes d’emploi pour 1994 à 1996 du fonds SIDACTION

- Appel aux donateurs du Sidaction

- Notre dossier autour du Rapport de la Cour des comptes sur le Sidaction 1994-96

- Sidaction : en finir avec les rapaces de l’immigration et du sida

Photos


Pierre Bergé, Line Renaud et Philippe Douste-Blazy

Pierre Bergé, Line Renaud et Philippe Douste-Blazy

Documents joints

Observations de la Cour des comptes sur les comptes d’emploi pour 1994 à 1996 du fonds SIDACTION (PDF, 544.7 ko)

Forum de discussion: 26 Messages de forum