Skip to main content.

Financement de la lutte contre le sida

Le Sidaction a mobilisé les télés ce week-end malgré le décès du pape

5 avril 2005 (Sidaction - Ensemble contre le sida)

| Votez pour cet article

Voir en ligne : Le Sidaction a mobilisé les télés ce week-end malgré le décès du pape

PARIS (AFP) - Le Sidaction, qui collecte des fonds pour la recherche sur le sida et sensibilise l’opinion sur cette maladie, a mobilisé télévision et radios ce week-end, permettant de réunir plus de 4 millions d’euros, malgré des modifications de programmes dues au décès du pape Jean Paul II. Pour cette onzième édition du Sidaction, 4,35 millions d’euros avaient été collectés dimanche vers minuit, selon l’association présidée par Pierre Bergé.

Neuf chaînes de télévision (TF1, France 2, France 3, France 4, France 5, RFO, ARTE, Canal+, M6) ainsi que 5 radios (Europe1, France Inter, France Info, France Bleu et RTL) se sont mobilisées de vendredi à dimanche aux côtés de l’association Sidaction, premier financeur privé de la lutte contre le sida.

Certaines émissions, comme "Qui veut gagner des millions ?" sur TF1 ou "Nouvelle Star" sur M6, ont participé au Sidaction avant le week-end. "Marraine" du Sidaction, la comédienne Clémentine Célarié a réitéré sur un clip video ou son, diffusé par télés et radios, le baiser sur la bouche d’un séropositif, destiné à dénoncer l’exclusion des malades du sida, qui avait fait sensation en 1994.

Depuis le 21 mars et encore jusqu’au 8 avril, le numéro d’appel 110 en France et dans les DOM est accessible gratuitement pour faire une promesse de dons. Celles-ci peuvent être faites également sur le site internet (www.sidaction.org) avec paiement sécurisé. Plus de 4.000 bénévoles recueillent les promesses de dons.

Au-delà de la mobilisation de l’audiovisuel, le week-end a donné lieu à des manifestations, concerts, randonnées dans de nombreuses villes en France au nom du Sidaction.

Association reconnue d’utilité publique présidée par Pierre Bergé, Sidaction consacre la moitié de ses fonds à la recherche fondamentale, clinique et en sciences sociales, l’autre moitié permettant de développer la prévention et l’aide aux malades. L’opération Sidaction a permis de récolter 4,5 millions d’euros (environ 85% des promesses de dons) en 2004, et au total quelque 136 millions d’euros depuis sa création en 1994.

Le Sidaction a été l’occasion de rappeler la nécessité d’une prévention alors que l’épidémie de VIH/sida reste active en France avec quelque 6.000 nouveaux diagnostics de séropositivité en 2003. La France compterait environ 100.000 séropositifs infectés par le virus du sida, selon une évaluation publiée en mars. 43% des nouveaux diagnostics de séropositivité faits en 2003 concernaient des femmes contaminées pour la plupart (80%) lors de rapports hétérosexuels. La moitié des femmes nouvellement diagnostiquées sont originaires d’Afrique subsaharienne, selon l’Institut national de veille sanitaire (InVS).

Près de la moitié des quelque 40 millions de séropositifs ou malades du sida dans le monde sont des femmes. Pour qu’elles puissent mieux se protéger contre le sida, des associations soutenues par la ministre de la Parité Nicole Ameline ont fait, à la veille du Sidaction, la promotion du préservatif féminin, invitant également les chercheurs à accélérer la mise au point de microbicides, des crèmes ou gels à insérer dans le vagin.

Il n’existe toujours pas de vaccin contre le sida. Les antirétroviraux gardent des effets indésirables lourds de conséquences (ostéoporose, problèmes cardiovasculaires), rappelle l’association Sidaction.