Skip to main content.

Associations humanitaires

La Croix-Rouge, gros boulet

17 octobre 2004 (CQFD)

| Votez pour cet article

Voir en ligne : Une Croix-Rouge sous un képi bleu

LA CROIX-ROUGE, GROS BOULET

Nos lecteurs le savent, la Croix-Rouge française est chatouilleuse. Son patron, Marc Gentilini, attaque devant les tribunaux tout propos ou toute action susceptible de contrecarrer ses vues.

Le 23 juin, c’était au tour de Reda Sadki, responsable de Survivre au sida, de répondre du crime de lèse-majesté humanitaire : en 1999, il avait participé à l’occupation du Moulin-Joly, un centre médico-social de la Croix-Rouge française, pour dénoncer le désengagement de l’État et la gestion de la précarité par des associations caritatives.

Sadki avait aussi alerté la DDASS sur le suivi social inexistant et les défaillances de la prise en charge médicale dans ce centre.

Poursuivi par Gentilini, ce militant désargenté vient d’être condamné à quatre mois de prison avec sursis et dix mille euros d’amende. L’association Survivre au sida n’y survivra sans doute pas.

Ce coup de marteau ne présage rien de bon pour CQFD, confronté lui aussi au harcèlement de Gentilini et de son institution, qui nous réclament 35 000 euros pour diffamation. Procès le 16 novembre prochain à la 17e chambre du TGI de Paris.

En attendant, un grand merci aux lecteurs qui nous ont témoigné leur soutien et nous aident à garder la forme : il y a des fois, on se prendrait à douter.