Skip to main content.

Logement

Quel hébergement d’urgence en région parisienne pour les gens malades ?

10 septembre 2003 (lemegalodon.net)

4 Messages de forum | Recommander cet article | Votez pour cet article

Une fois qu’un séropositif a obtenu une couverture maladie et les médicaments dont il a besoin, sans sortir d’argent, le problème le plus pressant est celui du logement. Un toit.

En région parisienne, il faut dire la vérité : le circuit d’hébergement d’urgence, c’est la galère.

La semaine dernière, une auditrice nous interpellait sur la situation d’un homme, sur le point de venir en France pour se soigner, dont la cousine était revenue sur sa promesse d’hébergement quand elle avait appris qu’il est atteint du sida.

En interrogeant les personnes concernées et quelques travailleurs sociaux, le nom d’une association a été cité plusieurs fois. Il s’agit d’une association qui gère un parc de chambres, ainsi que quelques appartements thérapeutiques réservés aux malades.

Compte-rendu de mon appel à cette association ce matin pour tenter d’obtenir plus d’informations sur les modalités pratiques de l’hébergement d’urgence par cette structure :

- Comment adresser une demande ? Faut-il passer par une association ?

- Quels sont les hébergements disponibles ou proposés ? durée ?

- Quels sont les critères ?

- Quelle prise en compte des besoins spécifiques des gens malades (traitement, accesibilité, etc.) ?

- Quel suivi et accompagnement ?

- Quelle issue au-delà de l’hébergement d’urgence ?

Forum de discussion: 4 Messages de forum