Skip to main content.

Financement de la lutte contre le sida

Questions à Ensemble contre le sida sur les Observations de la Cour des comptes sur les comptes d’emploi pour 1994 à 1996 du fonds SIDACTION

21 mai 2003 (lemegalodon.net)

1 photo | 1 pièce jointe | 10 Messages de forum | | Votez pour cet article

Ensemble contre le sida, c’est une association qui réunit AIDES, Act Up et quelques autres pour récolter du fric.

En mai 2001, l’émission avait lancé un appel pour rappeler que cette association avait fait l’objet d’un rapport de la Cour des comptes la mettant en cause pour « manque de vigilance dans le maniement des fonds », « dysfonctionnements graves », « détournements »…

Ce matin, j’ai appelé ECS pour les interroger sur ce rapport et sur les pratiques de financement des associations. Compte-rendu pour les auditeurs des réponses aux questions suivantes :

- L’association K-potes pour oiseaux nocturnes avait touché de l’argent pour « installer des préservatifs ans des nids d’oiseaux sur les lieux de rencontre homosexuelles afin de préserver l’environnement nature ». Un an et demi plus tard, près de la moitié des fonds n’avaient pas été dépensés car, selon l’association, « il était difficile de trouver des nids en septembre »… À ECS, comment justifiez-vous de ce type de financement ? Continuez-vous à financer ce genre de projet ?

- Argent détourné : après avoir touché 1,4 million de francs, l’association Les Amis du bus des femmes, déjà sujette selon la Cour « à des grandes difficultés de gestion » a été victime de « détournements de fonds estimé à environ 130 000F ». ECS continue-t-il à financer cette association ? Quelles sont les mesures prises pour rendre impossible ce genre d’abus par les associations ?

- Dans ses Observations de la Cour des comptes sur les comptes d’emploi pour 1994 à 1996 du fonds SIDACTION, la Cour a constaté : « manque de vigilance dans le maniement des fonds », « dysfonctionnements graves », « détournements »… Pourtant, Bertrand Audoin s’est félicité de ce rapport, et rien n’a changé au niveau de la composition du Conseil d’administration d’ECS, ECS n’a fourni ni garantie supplémentaire de transparence, ni clarification sur l’utilisation des fonds récoltés. Que répondez-vous à ces accusations sur l’opacité de l’utilisation des fonds récoltés entre 1994 et 1996 ?

- ECS est constitué d’un comité associatif qui s’auto-attribue des financements : la majorité des subventions sont reçues par des associations elles-mêmes membres du Comité associatif. Comment justifiez-vous cette pratique ?

- En 1994, vous aviez récolté plus de 300 millions de francs. Presque 10 ans plus tard, vous arrivez difficilement à atteindre 20 millions et vous avez des difficultés pour trouver des bénévoles pour répondre aux donateurs… Si la solidarité spectacle ne fait plus d’audimat, si le propos télévisé est si creux, cela ne reflèterait-t-il pas l’état de déliquescence des associations membres d’ECS qui se sont retirés de la lutte contre le sida pour se préoccuper de leur propre survie financière ?

Pour mémoire, Bertrand Audoin, directeur d’ECS, avait refusé de répondre à nos questions en 2001...

Photos


Pierre Bergé et Line Renaud, à l'occasion des 10 ans d'Ensemble contre le sida

Pierre Bergé et Line Renaud, à l’occasion des 10 ans d’Ensemble contre le sida

Documents joints

Observations de la Cour des comptes sur les comptes d’emploi pour 1994 à 1996 du fonds SIDACTION (PDF, 544.7 ko)

Forum de discussion: 10 Messages de forum