Skip to main content.

Bulgarie | Libye | Sang contaminé

Report, pour la dixième fois, du procès contre six Bulgares accusés en Libye

17 mars 2001 (AFP)

SOFIA, 17 mars 2001 (AFP)

| Votez pour cet article

Le procès en Libye contre six Bulgares accusés d’avoir transmis le virus du sida à 393 enfants libyens, et qui risquent la peine de mort, a été reporté samedi pour la dixième fois, au 28 avril, a annoncé la radio bulgare.

Le report a été motivé par l’absence de l’un des avocats.

Cinq infirmières bulgares ayant travaillé à l’hôpital pédiatrique de Benghazi (nord de la Libye) et deux médecins, un Bulgare et un Palestinien, sont accusés d’avoir "provoqué une épidémie par injection de produits contaminés par le virus du sida à 393 enfants, dont 23 sont déjà décédés" et d’"assassinat prémédité pour saper la sécurité de la Libye".

Huit Libyens sont accusés de "négligence" dans le même procès.

Les accusés bulgares ont proclamé leur innocence.

L’avocat libyen des accusés bulgares, Me Othmane al-Bizanti, a annoncé samedi que le tribunal avait rejeté sa demande d’interroger des témoins.

Le gouvernement bulgare a octroyé récemment 37,1 mille leva (19.000 euros) pour les frais de déplacements de quatre témoins de la défense.

Il s’agit du professeur français de l’Institut Pasteur à Paris Luc Montagnier, l’un des découvreurs du virus du sida, du professeur suisse Luc Perrain de l’hôpital cantonal de Genève et de deux médecins italiens ayant examiné des enfants libyens infectés par le sida.

Le procès s’était ouvert le 7 février 2000 à Tripoli.