Skip to main content.

Chiffres du sida

SIDA : plus de 35.000 morts en France depuis le début de l’épidémie

5 octobre 2000 (AFP)

PARIS, 5 octobre 2000 (AFP)

10 Messages de forum | Recommander cet article | Votez pour cet article

Le SIDA a entraîné la mort de plus de 35.000 personnes depuis le début de l’épidémie en 1978 en France, où le nombre de malades du SIDA dépasse aujourd’hui les 20.000, selon le Bulletin épidémiologie hebdomadaire (BEH).

La publication des données sur la situation du SIDA en France étaient perturbées depuis deux ans en raison d’un mouvement social des médecins inspecteurs de santé publique des DDASS, souligne l’Institut de veille sanitaire (InVS) qui diffuse ce bulletin.

Le nombre de personnes vivantes atteintes du SIDA est estimé entre 21.000 et 23.000 au 31 décembre 1999 et le nombre total de décès depuis le début de l’épidémie entre 35.500 et 38.500, selon le BEH.

Le nombre de nouveaux cas de SIDA, d’environ 1.800 par an en 1998, est de 1.500 en 1999.

La maladie tue encore avec 700 décès en 1998 et 600 en 1999.

La contamination hétérosexuelle prédomine et concerne 41% des cas diagnostiqués en 1999.

L’augmentation d’atteintes pulmonaires, comme la tuberculose ou la pneumocystose, marquant l’entrée dans la phase de SIDA avéré, est un "reflet de l’absence de prise en charge" médicale des patients contaminés, déplore le BEH.

Les spécialistes de la surveillance du SIDA relèvent également une "disparité de l’accès aux traitements antirétroviraux (NDLR, médicaments anti-virus du SIDA)". Parmi les patients qui connaissaient leur séropositivité avant le diagnostic de SIDA, la proportion de ceux qui ont reçu un traitement antiviral avant le stade de SIDA avéré se situe entre 45 et 50% depuis le deuxième semestre 1997.

L’accès au traitement diffère aussi selon le mode de contamination avec une proportion d’hétérosexuels traités par antiviraux avant le SIDA plus faible que parmi les homosexuels/bisexuels et les usagers de drogues injectables, soit respectivement 36%, 54% et 55% de patients traités depuis cette période.

Le BEH note une "grande stabilité de la situation géographique". Les régions les plus touchées sont toujours Antilles-Guyane, Ile-de-France et Provence-Alpes-Côte d’Azur. En terme de cas de SIDA cumulés depuis le début de l’épidémie, les régions Antilles-Guyane, l’Ile-de-France viennent en tête avec plus de 2.000 cas par million d’habitants, suivies par Provence-Alpes-Côte d’Azur avec près de 1.500 cas par million d’habitants. Pour les autres régions du sud de la France, ce taux se situe entre 700 et 1.000 cas par millions d’habitants.

La région Rhône-Alpes approche un taux de 500 cas par million d’habitants.

Les régions les moins touchées se situent dans les zones nord et est de la France (Nord-Pas-de-Calais, Picardie, Lorraine, Franche-Comté) avec un taux de cas cumulés par million d’habitants compris entre 200 et 300. Les autres régions ont des taux de cas cumulés compris entre 300 et 400 par million d’habitants.

Forum de discussion: 10 Messages de forum