Skip to main content.

Logement

SOS Racisme dépose plainte contre l’Office publique de HLM de Metz

20 septembre 2000 (AFP)

METZ, 20 septembre 2000 (AFP)

Recommander cet article | Votez pour cet article

L’association SOS Racisme a déposé plainte contre l’utilisation "de mentions ethniques" dans les fichiers de l’Office publique de HLM de Metz (OPAC), a-t-on appris mercredi auprès de Rachid Bahloul président du comité départemental de l’association.

L’association avait dénoncé en juin la présence dans le formulaire de demande de relogement de la mention "pays d’origine" en plus de la nationalité.

SOS Racisme se portant partie civile, une plainte a été déposée au tribunal de grande instance de Metz le 11 septembre par Me Francis Terquem, inscrit au barreau de Paris. Le 13 septembre, Me Ralf Blindauer, du barreau de Metz, qui défend l’association au niveau local, a également déposé une plainte au tribunal de Metz, a-t-on appris de même source.

Le comité départemental de l’association avait fait procéder à un contrôle en présence d’un huissier de justice le 19 mai et avait saisi la Commission nationale informatique et libertés (CNIL) qui avait rendu un avis "faisant état de ce type de collecte d’information", indique M. Bahloul.

"Il y a une volonté délibérée de la part du bailleur de pratiquer le peuplement sélectif dans les HLM de Metz", a déclaré à l’AFP le responsable de l’association.

Pourtant, le 5 juin, la présidente de l’OPAC Nathalie Griesbeck avait assuré lors d’une conférence de presse que la mention "pays d’origine" apparaissant dans le formulaire, ne s’affichait plus sur les écrans et ne figurait plus sur ces formulaires. Elle avait également rappelé que le logiciel mis en cause est utilisé par 32 autres organismes de bailleurs sociaux en France.

L’OPAC de Metz gère 12.000 logements, dont 1.400 se libèrent chaque année, pour 4.000 demandes par an, dont deux-tiers de nouvelles demandes et un tiers de demandes d’échange.