Skip to main content.

Canada | Criminalisation des séropositifs

Canada : un homme porteur du VIH est condamné pour avoir omis d’en informer sa partenaire

24 mai 2000 (AP)

SAINT-JEAN, Terre-Neuve, 24 mai 2000 (AP)

| Votez pour cet article

Au Canada, un homme qui a sciemment propagé le virus du sida en ayant des relations sexuelles non protégées a été condamné mardi à cinq ans et demi d’emprisonnement. Harold Lewis Williams, âgé de 40 ans, de Saint-Jean, à Terre-Neuve, avait été reconnu coupable le mois dernier de deux accusations de voies de fait graves.

Le juge Malcolm Rowe a déclaré qu’un crime aussi grave justifiait une sentence sévère. Le fait que M. Williams ait omis de révéler qu’il était séropositif à son ex-amie fait de lui une nuisance publique, a-t-il ajouté.

Le juge Rowe avait acquitté précédemment M. Williams d’une accusation de négligence criminelle ayant causé des dommages corporels. La Couronne, a-t-il dit, n’a pas réussi à prouver que la plaignante n’était pas infectée avant que M. Williams apprenne qu’il avait contracté le virus.

Harold Lewis Williams a commencé à fréquenter la victime en 1991. Quatre mois plus tard, il a découvert qu’il était séropositif, mais il ne l’a pas dit à son amie. Celle-ci a été testé positif en 1993, environ un an après la fin de sa relation avec M. Williams.

M. Williams est également accusé d’avoir infecté trois autres femmes. Il doit revenir devant le tribunal le mois prochain.