Skip to main content.

Financement de la lutte contre le sida

Les activités de Vaincre le SIDA vont être reprises par trois associations

20 janvier 2000 (Quotidien du Médecin)

PARIS, le 20 janvier 2000 (Quotidien du Médecin)

5 Messages de forum | Recommander cet article | Votez pour cet article

Les activités de Vaincre le SIDA vont être reprises par trois associations

LES principales activités de l’association Vaincre le SIDA, qui a été placée en liquidation judiciaire, vont être reprises par trois associations : la Fassad, la Croix-Saint-Simon et Cordia. « C’est un moindre mal, surtout pour les patients qui continueront tous à être pris en charge », explique Christian Vigne, directeur administratif et financier de l’association.

En dépôt de bilan depuis le mois de juillet, VLS a vu son sort scellé au cours des derniers jours. Vendredi dernier, le tribunal de grande instance de Paris a prononcé la liquidation judiciaire de l’association. Le tribunal a toutefois maintenu l’association en activité pour une durée de quinze jours dans l’espoir que cette période permette d’envisager une reprise des activités de VLS. Une reprise qui n’a finalement pas mis longtemps à se concrétiser. Dès lundi, en effet, le juge a décidé de répartir les principales prestations de VLS entre trois associations. Le maintien à domicile sera assuré par la Fédération des associations de soins à domicile (Fassad). Les soins à domicile vont être repris par la fondation Croix-Saint-Simon, tandis que les appartements de coordination thérapeutique seront désormais gérés par l’association Cordia. Les autres activités de VLS vont donc disparaître, à savoir la prévention, les consultations psychologiques et juridiques, les consultations liés aux traitements. « Quant à l’activité de portage des repas, elle est assurée depuis le mois de janvier par la coordination parisienne du maintien à domicile », précise Christian Vigne, qui se félicite du choix des repreneurs. « Les salariés s’étaient prononcés en leur faveur. Au total, 38 salariés sur 65 vont être repris. Les autres ont accepté d’être licenciés. Cette reprise se fait donc sans conflit social, ce qui est important. » L’autre candidat pour la reprise de VLS était l’association SOS-Habitat et Soins. Le dépôt de bilan de VLS, fondée en 1983, est principalement lié aux pertes enregistrées sur l’une de ses plus grosses activités : le maintien à domicile. Une activité structurellement déficitaire, selon les dirigeants de VLS, qui ont régulièrement dénoncé le financement insuffisant et inadapté de cette prestation (« le Quotidien » du 28 septembre 1999).

P. B.

Forum de discussion: 5 Messages de forum