Skip to main content.

Egypte | Homosexualité | Kamal T. Fizazi

Kamal T. Fizazi : les gays égyptiens ne sont pas la propriété des homosexuels blancs

13 novembre 2001 (Migrants contre le sida)

PARIS, 13 novembre 2001 (Migrants contre le sida)

2 pièces jointes | 1 Message | Recommander cet article | Votez pour cet article

« C’est gênant, ce slogan de "Rendez-nous nos amants". Pourquoi gênant ? Parce que ces hommes égyptiens ne sont pas leurs amants, ne sont pas à eux. C’est clair que c’est censé être un petit choquant. C’est gênant du côté politique parce que ça n’aidera pas les gays égyptiens d’être déclarés en tant qu’amants d’étrangers. Ça montre seulement qu’ils sont étrangers eux-mêmes, ou bien qu’ils sont associés avec l’étranger, qu’ils ne sont pas vraiment égyptiens. Ça renforce tout le discours officiel du gouvernement égyptien. D’un autre côté, c’est insultant : cela les réduit à des objets qui appartiennent à ces français. » - Kamal T. Fizazi

Écoutez l’interview de Kamal T. Fizazi

Pour réagir à l’entretien, envoyez-nous votre message.

Une mobilisation qui pose question : comment soutenir les gays égyptiens ?

Les homosexuels occidentaux semblent avoir découvert l’existence des Arabes avec le procès du Caire, pour la première fois se mobilisent pour leurs « frères » homos égyptiens. Manifs devant l’ambassade d’Egypte, pétitions sur Internet, articles innombrables dans la presse homo. Les homosexuels arabes existaient-ils avant le procès du Caire, et avant que leurs « grands frères » de France ou d’Amérique les découvrent ? Que penser de l’ampleur prise par cette mobilisation au moment où l’Occident déclare la guerre au terrorisme ?

À Migrants contre le sida, nous sommes depuis des années en contact avec de jeunes homos du monde Arabe qui se battent pour survivre au sida et pour l’égalité des droits. Nous avons été étonné par la mobilisation des associations d’homosexuels blancs autour du procès du Caire. Cette mobilisation pose plusieurs questions pour les militants arabes des droits humains :

Pour tenter de répondre à ces questions, nous avons interrogé Kamal Fizazi, un militant de la cause des homosexuels arabes qui vit à New York mais qui connaît bien la vie des homos dans le monde arabe dont il est issu.

Fizazi raconte la rafle menée par la police égyptienne, les arrestations et la torture. Ensuite, il aborde les dilemmes de la solidarité, entre le marteau de la répression du gouvernement égyptien et l’enclume de l’arrogance impérialiste d’une frange du mouvement de solidarité mené par les homosexuels blancs d’Europe et des Etats-Unis...

Informations sur le procès du Caire

Nos dossiers sur les droits humains dans le monde arabe

À lire, à écouter sur survivreausida.org

Forum de discussion: 1 Message