Skip to main content.

Drogues et réduction des risques (RDR)

Rivage : la réflexion après la tempête

2 mars 2001 (Rivage/AFR)

SARCELLES, 2 mars 2001 (Rivage/AFR)

| Votez pour cet article

Lire notre dossier : Drogues : usagers de drogue citoyens face à la surenchère sécuritaire

Passer d’un fait divers à la réflexion sur l’éthique et la loi

L’Association française de réduction des risques (AFR) et Rivage vous invitent à une journée de travail le vendredi 2 mars 2001 à l’IUT de Sarcelles

En juillet 2000, un juge d’instruction saisit avec l’appui de la force publique, des pièces contenues dans les dossiers médicaux des patients suivis par le CSST Rivage à Sarcelles, dans le cadre d’une enquête concernant un homme soupçonné de trafic de stupéfiants. Ces actes de procédures brutaux, lourds de conséquences, mais apparamment parfaitement légaux, ne sont pas isolé. Un autre CSST à St-Mihiel a vécu une mésaventure analogue, des praticiens généralistes, notamment à Montpellier et Nemour, sont poursuivis. Ces faits ont donné lieu à des mobilisation plus ou moins larges, à des colères plus ou moins véhémentes.

A l’heure où s’élabore u n « Observatoire des droits des usagers de drogue », il nous semble important de mener une réflexion collective sur ce que sont ces droits dans le cadre d’une véritable déontologie des soins et de l’accompagnement.

Extraits du programme

Atelier 1. Les soins au risque du cadre légal et réglementaire

Co-animation : Me Henri Choiseul de Praslin (avocat AFR) ; Mme Monique Hérold (Commission santé bioeethique de la Ligue des Droits de l’Homme)

Atelier 2. Les usagers de drogue comme usagers des structures de prise en charge sanitaire et sociale

Co-animation : Mme Anne Coppel (présidente de l’AFR, dir. Emergence) ; Fabrice Olivet (vice-président AFR) ; Pierre Chamboredon (ASUD)

a.f.r., 206, rue de Belleville, 75020 Paris, tél. 01 13 49 32 79
Rivage, 10. av. F. Joliot-Curie, 95200 Sarcelles, tél. 01 39 93 66 67