Skip to main content.

Médias et communication

Aux journalistes en quête de témoignages captifs de séropos : nous ne sommes pas des guides indigènes

3 décembre 2002 (Migrants contre le sida)

PARIS, 3 décembre 2002 (Migrants contre le sida)

1 pièce jointe | | Votez pour cet article

Reda : Journée du 1er décembre...

Samia : Non, monsieur le journaliste d’Europe 2, nous ne fournirons pas pour vos besoins un jeune séropo de moins de 25 ans !

Reda : Le Comité des familles arabes et africaines solidaires pour survivre au sida n’est pas une agence prestataire de service. Nous ne faisons pas de rabattage pour les journalistes qui, une fois par an, nous appellent en quête de séropos remplissant leurs cahiers de charge et prêts à raconter leur vie pour votre auditoire.

Samia : Reda, le monsieur d’Europe 2 n’était pas le seul cette semaine ?

Reda : Non, il y en a eu toute une floppée. La plupart ne cherchent même pas à savoir ce que fait le Comité, ils se méfient des militants et prétextent que leur auditoire préfèrent des histoires, du vécu plutôt que du discours revendicatif. Comme si nos revendications étaient sans rapport avec ce que vivent nos familles face à la maladie.