Skip to main content.

Téléphonie sociale

Sida Info Service : la bonne volonté ne suffit pas

7 juin 1999 (Migrants contre le sida)

PARIS, le 7 juin 1999 (Migrants contre le sida)

1 Message | | Votez pour cet article

En ne répondant pas aux besoins des immigrés, l’association faillit à sa mission.

Sur son budget annuel de 59 millions de francs, Sida Info Service consacre 200 mille francs (soit 0,33 % de son budget), chaque année depuis 1997, pour organiser une petite opération sur une période d’un mois qui fait travailler des radios commerciales à publics communautaires (Beur FM, Africa n° 1, Latina, etc.). Ces radios sont payée pour diffuser des spots publicitaires vantant l’utilité du numéro vert de Sida Info Service.

En 1998, Migrants contre le sida a participé à la campagne radio. Bilan : notre constat du fait que les bonnes volontés ne suffisent pas à masquer l’incapacité flagrante de Sida Info Service à s’adresser aux communautés immigrées et à prendre en compte les besoins des malades immigrés : occultation de l’existence de ces malades, ancienneté de l’information sur la prévention (les messages en direction des immigrés ne parlent pas du dépistage précoce, par exemple), dérive culturaliste (selon Sida Info Service, les « migrants » seraient des « personnes ayant connu une transplantation culturelle »), et cafouillage logistique...

Sida Info Service, à ce jour, refuse toujours d’inscrire l’action en direction des immigrés comme une véritable priorité. Par contre, malgré une reconnaissance partielle de l’échec flagrant de ses campagnes radio, elle a déjà accepté, sans modification du projet, la subvention de la CRAMIF qui doit financer cette campagne pour 1999. Et son directeur, Yves Ferrarini, serait aujourd’hui prêt à créer un poste d’écoutant référent « migrants » afin d’assurer (enfin) une continuité des actions. Mais selon Ferrarini la création de ce poste serait bloquée par le refus des salariés de Sida Info Service d’accepter le plan social (les licenciements) présenté par la direction.

5 Questions à Sida Info Service

1. Si j’appelle Sida Info Service, est-ce que je peux parler avec quelqu’un en arabe ?

Claude Guyomarch (directeur adjoint, Sida Info Service) : Sida Info Service, c’est une ligne téléphonique pour toutes les personnes qui, à un moment ou un autre, peuvent se sentir concernées par le sida. Ça s’adresse à tout le monde. Mais, en fait, on répond exclusivement en français. On aimerait bien avoir des moyens pour pouvoir tester, sur une durée un peu longue, ce que signifierait une réponse avec des propositions en arabe, en certaines langues africaines, comme le bambara.

2. Dans la formation des écoutants de Sida Info Service, qu’apprennent-ils sur les droits des immigrés face au sida ?

Guyomarch : En fait on est là devant une difficulté importante, qui est qu’on a plus de 100 écoutants sur toute la France. Ils ont tous un minimum de formation sur les autres cultures, sur les autres façons d’appréhender la maladie, mais d’une façon générale certainement pas assez.

3. Quelles questions posent les immigrés qui appellent Sida Info Service ?

Moïse Udino (chargé de mission de la campagne radio de Sida Info Service en mars avril 1998) : Je crois que les questions sont basées sur les mêmes choses : c’est le soutien, c’est une demande d’information sur la maladie... C’est « je suis en difficulté sociale » ou bien des difficultés au niveau des papiers...

4. Est-ce que Sida Info Service peut m’aider pour obtenir l’aide médicale, ou pour obtenir un logement ?

Udino : Sida Info Service peut orienter vers des services existants pour permettre aux personnes d’accéder à ces aides.

Guyomarch : Sida Info Service va trouver les interlocuteurs qui vont permettre de trouver les médicaments ou de monter un dossier social, par exemple...

5. Depuis le début de l’épidémie, il y a des immigrés malades. Mais il faut attendre jusqu’en 1994 pour que Sida Info Service lance une étude sur la faisabilité d’une ligne "immigrée" pour répondre aux besoins spécifiques de ces populations...

Guyomarch : En fait, Sida Info Service s’intéresse aux besoins des immigrés depuis plus longtemps. Sans doute pas assez, mais malgré tout quand on regarde parmi les associations de lutte contre le sida, depuis 1991 Sida Info Service participe aux différents collectifs qui se sont succédé pour protester contre les expulsions de malades étrangers.

D’une façon générale, Sida Info Service essaye de trouver des arguments, à travers des évaluations et des études, pour expliquer qu’il faut faire plus et qu’il faut mettre en place un dispositif spécifiquement adapté aux demandes des immigrés, mais on est assez seuls dans ce combat.

Migrants contre le sida demande :

Forum de discussion: 1 Message