Skip to main content.

Benlama Bouchaïb | Bernard Bassama | Femmes séropositives | Hommes séropositifs | Journée mondiale contre le sida (JMS) | Maroc | Tina | Yann

De quoi voulez-vous qu’on parle pour la journée mondiale de lutte contre le sida ?

22 novembre 2012 (papamamanbebe.net)

Recommander cet article | Votez pour cet article

Sandra : Que font les séropositifs pour la journée mondiale de lutte contre le sida ? On va en parler cette semaine et la semaine prochaine à l’émission Survivre au sida. Dites-nous chers auditeurs, vous qu’est-ce que vous allez faire pour cette journée ? Est-ce que vous allez faire quelque chose de particulier ou rien ? Est-ce une journée importante ou pas ? Est-ce que ça vous gonfle ou pas qu’on en parle ? Tina et Yann, de quoi vous aimeriez qu’on parle lors de cette journée ?

Yann : Egoïstement, vu mon vieux âge de séropositif j’aimerai bien qu’on parle un petit peu de la réelle prise en charge des vieux séropositifs et des pathologies qui les touchent quand on rentre dans l’âge. Pour se faire entendre là-dessus, ça devient très difficile parce qu’il n’y a plus d’argent et que comme le traitement fonctionne bien les maladies à côté, parallèles, on ne s’en occupe pas.

Tina : Je trouve que c’est un sujet en tout cas important. Comme dit Yann, il y a un petit peu ce VIH aussi à deux vitesses pour ceux qui sont séropositifs depuis beaucoup d’années et les nouveaux séropositifs si on peut dire qu’ils bénéficient des nouveaux traitements. C’est toujours important de montrer qu’il y a cette différence qui fait que pour certains le suivi, enfin les conséquences ne sont pas les mêmes. Ensuite je pense que simplement on ne parle pas assez de manière générale de ce que c’est la vie avec le VIH dans toutes les situations, que ce soit des personnes qui souhaitent avoir un enfant, des personnes qui apprennent qui sont séropositives. On parle du VIH toujours plus sur le mode préventif que du côté de la vie avec le VIH, la stigmatisation. Donc ça c’est, faudrait que la journée mondiale de lutte contre le sida ne soit pas qu’une journée de dépistage, une journée de prévention mais aussi une journée de mettre en lumière la vie…

Yann : Oui bien sûr, comme tu disais à une autre émission, il y avait le médecin prix Nobel, rappeler aussi qu’on peut faire un enfant maintenant alors que personne n’en parle vraiment quoi.

Sandra : Et toi Bassama, tu es venu pour parler des COREVIH mais tu as peut-être un avis là-dessus. La journée mondiale de lutte contre le sida, pour quoi faire pour toi ?

Bassama : Pour moi en tant qu’africain je pense surtout aux drames qui se passent là-bas avec tous ces morts. Si on pouvait soigner les malades et faire des efforts aussi pour la prévention afin que la contamination diminue.

Sandra : Au Maroc, qu’est-ce qui va se passer ? Les auditeurs connaissent Ben, qui en ce moment est au Maroc. On a parlé de lui la semaine dernière. Il avait annoncé qu’il y aurait une marche à Casablanca à visage découvert. Et là il m’a appelé cette semaine pour m’annoncer un peu le programme. J’aurai le programme complet la semaine prochaine. La marche commencera à 10h, ce sera une marche de 30 minutes. Ensuite une fois que la marche sera terminée, ils vont sensibiliser le grand public, ils vont informer à l’aide de plaquette, flyers, ils vont inciter au dépistage et dire ce que c’est vraiment la vie avec le VIH. Ensuite il y aura une table ronde avec plusieurs forums et Ben m’a dit qu’il allait participer à un forum qui s’appelle : ma vie, mes droits.

A Paris, il y aura plusieurs choses. Les membres du Comité des familles vont participer à deux événements majeurs. Un événement organisé par le Crips (Centres régionaux d’information et de prévention du sida) à la mairie du 4ème arrondissement, une rencontre entre associations où il y aura plusieurs thèmes qui seront abordés. De 11h à 12h, ce sera capote, dépistage, traitement, la fin du sida. De 13h à 14h, précarité, accès aux soins et aux traitements, la crise est-elle une excuse pour tout ? Et de 15h à 16h, liberté, égalité, fraternité pour les séropos ? Chiche ! Et Yann, tu m’as dit qu’à Clichy il y aura aussi un événement. Est-ce que tu peux le présenter aux auditeurs ?

Yann : Oui, c’est à la mairie de Clichy, de 14h à 17h. On va avoir un stand du Comité des familles. C’est plus pour nous présenter, faire une présence aussi de prévention mais surtout d’information, qu’est-ce que c’est la vie en famille avec le VIH et tout ça. Représenter le Comité des familles à la mairie de Clichy. On avait déjà fait un événement l’année dernière avec eux. Il y a une certaine fidélité qui s’est créée.

Transcription : Sandra JEAN-PIERRE