Skip to main content.

Hépatite C (VHC) | Laurent Fabius | Pouvoir médical | Sang contaminé

Pour la mémoire de mon grand-père (3/3) : L’affaire du sang contaminé, « mes enfants sont au courant »

8 août 2012 (lemegalodon.net)

1 Message | | Votez pour cet article

Gaëlle : Ce que je connais du VIH je ne peux pas vous donner les détails du nom des médicaments etc, parce que je n’ai personne dans mon entourage qui est touché. En revanche, j’ai commencé ma sexualité avec le sida. On en entendait parler. Donc je sais comment l’éviter, je sais qu’il faut mettre la capote. Je sais pleins de choses, sur les seringues etc. Quand j’étais en âge d’avoir les rapports, mes parents m’ont fait un petit briefing dans le salon pour m’expliquer un peu ce que c’était. Mais bon il y a eu beaucoup d’émission aussi à la télé. J’ai grandi avec ce virus en me disant il faut vraiment se protéger. Je vois encore Dechavanne dans l’émission « coucou c’est nous » avec toutes les émissions « sortez couverts » etc. J’ai grandi avec ça. C’est dans mes habitudes ou en tout cas dans mes habitudes d’adolescente de sortir couvert. C’est ce que j’en sais. Les détails du sida, de comment on vit avec, quels sont les inconvénients des médicaments, des traitements etc, je ne peux pas vous le dire. Je sais juste que malheureusement on en meurt quoi et qu’on n’a toujours pas trouvé le remède. C’est tout ce que je sais. On vit avec assez longtemps mais enfin ma foi la fin quand même… vous n’allez pas mourir d’une pneumonie si… vous voyez ce que je veux dire ? A la base le c’est le VIH qui affaibli les défenses immunitaires qui fait que vous allez mourir d’une autre maladie. Mais quand même à la base le VIH il accentue le problème. C’est comme mon grand-père, il est mort du cancer officiellement mais enfin le cancer il a été accentué et aggravé par l’hépatite. Si mon grand-père avait le VIH ? Non, on ne s’est pas posé la question parce que les tests avaient été faits dès le départ. Donc je ne me suis jamais dit peut-être qu’il a le VIH aussi. On ne s’est jamais dit. On savait qu’il ne l’avait pas. Dès le départ les tests ont été faits, les prises de sang, etc. Ca je savais qu’il ne l’avait pas. Après hépatite, VIH pour moi c’est le même combat. Aujourd’hui je ne me bats pas seulement en disant, c’est une honte pour ceux qui ont attrapé l’hépatite. C’est une honte pour ceux qui ont eu le sang contaminé en général. Hépatite ou sida, c’est le même combat. C’est les même victimes. Mon grand-père il aurait aussi pu avoir le VIH. Il y avait trois poches, l’hépatite, le VIH ou une poche saine. Bon bah voilà il a eu l’hépatite. On a été élevé aussi comme ça en disant papi il a eu l’hépatite mais il y a des gens qui ont une autre maladie. C’est tout aussi honteux. Et c’est limite encore plus honteux que le VIH c’est quand même transmissible. Donc on donne une poche a une personne. Cette personne ne le sait pas et sans le savoir elle va en contaminer pleins d’autres. Bon l’hépatite on ne contamine pas comme ça quoi. Il y a des fois je me demande quand même ce que les médecins ils ont pu penser. Je ne comprends pas.

On n’a jamais eu de contact avec des associations de victimes. Je ne sais pas pourquoi. C’était comme ça, on vivait la maladie de notre grand-père dans notre coin. On a jamais eu besoin d’aller dans des associations. On n’en a pas ressenti le besoin. Maintenant je pense que je ressens le besoin oui. S’il y avait une association vraiment qui appelait à manifester contre Monsieur Fabius oui. Oui je le ferais. Mon grand-père n’a pas demandé l’indemnité. Il n’a pas eu de compensation financière et je ne sais pas pourquoi. Est-ce que à l’époque c’était un manque d’information ? Est-ce que c’est un choix de sa part ? Je n’en sais rien du tout. Mais je vais vous dire, j’ai appris qu’il y avait une possibilité d’avoir une compensation financière, je l’ai appris là au mois de mai quand j’ai cherché des renseignements sur l’affaire du sang contaminé. Je ne le savais pas avant qu’on pouvait demander de l’argent. Donc je vous avoue que je n’ai pas demandé à ma grand-mère pourquoi il ne l’avait pas demandé. Mais je pense que c’est par manque d’information parce que s’il avait peu avoir un petit peu je pense que le connaissant il aurait pris et il l’aurait distribué pour ses enfants et ses petits enfants. Je n’en sais rien si je suis d’accord ou pas. Il y a de l’argent qui est donné bon, bah à la limite on peut le prendre mais ça ne règlera pas le problème. Ce n’est pas parce qu’on va toucher de l’argent qu’on va être guéri ou qu’on vivra plus facilement la maladie. Après si on peut et que ça peut faciliter le quotidien pourquoi pas.

Quel souvenir je garde mon grand-père ? C’est que du positif. A mon grand-père, je déjeunais chez mes grands-parents le matin, je mangeais chez mes grands-parents le midi parce qu’ils habitaient à côté de l’école. C’est eux qui me récupéraient à 4h30. Mon grand-père est un chasseur donc je le vois encore dans son salon avec ses copains de chasse. Je le vois nous emmener dans forêt pour nous montrer les traces des animaux. Il chantait toujours une petite chanson “ce petit chemin qui sent la noisette”, j’entends encore ça dans ma tête. Je vois mon grand-père à Noël, pendant 30 ans je n’ai pas fait un Noël sans mon grand-père. J’ai été élevé chez eux. Il me faisait un bifteck qui me mettait sur du pain avec du beurre. C’est des petits détails mais quand aujourd’hui je mange mon steak je le mets sur du pain avec du beurre. C’est des souvenirs comme ça. Il était rigolo, c’était vraiment un bon grand-père. Il nous écoutait, on pouvait lui dire des secrets, on pouvait tout lui dire. Il nous expliquait les choses de la vie, il nous emmenait partout. Il prenait du temps pour ses petits-enfants. Ce n’est pas quelqu’un qui pensait à lui d’abord, il pensait d’abord à ses filles et à ses petits enfants. Même s’il était malade, fatigué, il nous emmenait quand même au parc d’attraction, il nous emmenait quand même en vacances alors qu’à l’époque les grands-parents c’était plutôt rester à la maison et faire le jardin. Et même s’il faisait son jardin, il passait beaucoup de temps avec ses petits enfants. Je regardais les matchs de foot avec mes frères. Moi je n’aimais pas ça mais voir les 4 bonhommes dans le fauteuil regarder un match de foot c’est des moments qui me manquent aujourd’hui. Ma grand-mère elle n’a plus l’amour de sa vie parce que, ils se sont mariés vraiment par amour. Ils ne se sont pas mariés par convention. C’est vraiment un mariage d’amour. Ils se sont adorés tout au long de leur vie. Aujourd’hui ma grand-mère elle est toute seule et c’est ça aussi qui me met la rage. Même si on habite tous dans le même village et qu’aujourd’hui je vais quand même déjeuner chez ma grand-mère tous les deux midis, ma grand-mère elle passe quand même ses soirées toute seule. Ca, ça me fait souffrir. Surtout pour ceux qui restent que c’est le plus dur. On parle souvent de mon grand-père. Quand on fait nos phrases, on met toujours nos phrases au présent. C’est un peu bizarre mais c’est comme ça. Après je pense le fait qu’on soit une famille très soudée, qu’on habite tous les uns à côté des autres, qu’on passe tous les jours chez ma grand-mère. Je pense que ça l’aide. Mine de rien, elle a ses trois arrières petits fils tous les jours à manger le midi. Ca l’occupe. Je n’ai jamais mis mes enfants chez une nourrice, c’est elle qui me les a gardés. Le dernier il a 2 ans, l’autre à 6 ans donc elle les a gardés quand mon grand-père est décédé, je pense que le fait d’avoir des enfants, des bébés dans la maison, on ne peut pas se laisser abattre. Donc elle pleure sûrement quand elle est toute seule le soir, elle doit pleurer. Mais elle a les enfants. Et mon grand-père en revanche on en parle tout le temps. Quand c’est Noël on dit bah tiens, on amène quelque chose à papi. On y va à chaque occasion, on ne l’oublie pas et après on essaye de vivre quand même dans le bonheur. On fait comme si limite s’il était encore là. Mais on ne pleure pas tout le temps.

Ma grand-mère est au courant que je participe à l’émission et elle est super fière. Elle a 76 ans donc je pense qu’elle ne veut pas participer à l’émission mais elle est fière que moi je le fasse en tout cas.

J’ai trois enfants, trois garçons. 2 ans, 6 ans et 7 ans. Je leur en ai déjà parlé parce que quand mon grand-père est décédé, mon premier fils le connaissait très bien. Mon deuxième fils il avait 2 ans donc c’est vrai qu’il était un peu petit mais il l’a également connu. Puis de toute façon il y a des photos partout et on en parle tout le temps et ils vont au cimetière une fois dans la semaine. Ils connaissent mon grand-père donc oui je leur ai expliqué pourquoi leur arrière grand-père était décédé. Dans leur petite tête de 7 ans ils ont du mal à comprendre que des docteurs aient pu faire ça parce que pour eux le docteur ce n’est pas fait pour ça. Je leur ai expliqué, dans la vie il y a des gentils, il y a des méchants. Il y a des gentils et des méchants docteurs. Papou il est tombé sur un méchant docteur. Je leur ai expliqué avec des mots d’enfant mais oui ils sont au courant. Et j’espère qu’ils en parleront à leurs enfants et qu’ils en parleront aux copains. C’est ma façon à moi de passer le flambeau pour qu’on n’oublie pas cette histoire. Du coup non ils n’ont pas peur du docteur parce que je leur ai dit qu’on avait arrêté ce docteur-là et qu’il était en prison. Mais ils n’ont pas peur du docteur. Ils ont confiance. Ils le savent mais bon on n’en parle pas tous les jours donc ce n’est pas un truc autour d’eux qui pèse. Bon ils le savent, c’est comme ça. Mais ils n’ont pas peur. J’ai confiance dans les docteurs aujourd’hui. De toute façon je pense que je suis obligée d’avoir confiance. Je n’ai pas trop le choix. Après le problème c’est si on venait me dire, il faut transfuser un de vos enfants. Je le fais, ça c’est clair et net. Je le fais. Mais je vous assure qu’il faudra quand même qu’on me fasse les tests après pour me prouver que tout va bien. Ca reste quand même. Il y a quand même une cicatrice à ce sujet-là. Je le fais c’est sûr, c’est pour sauver la vie de mon fils, je le fais. Même moi, si on me fait une transfusion je l’accepte. Mais je demande quand même les tests après. Pour mes accouchements j’y ai pensé en me disant si un accouchement se passe mal et qu’on me le propose, qu’est-ce que je fais quoi ? Je le ferais mais je vous assure que je ne serais pas tranquille. C’est horrible de dire ça parce qu’on devrait avoir complètement confiance en nos médecins mais avec ce qui s’est passé, je ne sais pas si, si on me faisait une transfusion, je ne sais pas si j’aurais confiance. On me le ferait mais je vous assure que j’aurais la trouille. C’est dur ça. Quand on voit aussi l’affaire du Médiator ou tous les médicaments qui sortent ou les prothèses mammaires etc, tout le monde a fait confiance à son médecin et c’est quand même difficile.

Mon mari du coup oui, par la force des choses il s’est intéressé à cette histoire. Ca fait 15 ans qu’on est ensemble donc il a connu mon grand-père, il avait 15 ans. Il a aussi vécu 15 ans avec la maladie de mon grand-père. Le décès de mon grand-père, qui était comme son grand-père. Mon mari il est exactement comme moi. C’est comme si c’était le petit fils de mon grand-père. Mon grand-père le considérait vraiment comme son petit-fils. Quand il y a eu cette histoire, mon mari il est aussi outré que moi.

Peut-être que ça ne sert à rien d’en parler. Peut-être. Mais en tout cas je pense que ça nous aide. Moi je sais que ce n’est parce que je fais l’émission que Monsieur Fabius va partir du gouvernement mais en attendant ça m’aide. Ca m’aide de le dire. J’ai l’impression d’avoir ma conscience pour moi. Je l’ai fait, je l’ai dit. Je ne veux pas qu’on oublie donc je fais en sorte qu’on n’oublie pas. Alors après c’est chacun son caractère. Il y en a qui ne veulent pas se montrer, qui sont plus timides que d’autres, je respecte. Mais moi je préfère laisser une trace de mon avis. Je ne suis pas d’accord, je ne vais pas faire une révolution de canapé. Si je ne suis pas d’accord je le dis. Et ça me fait du bien de le dire. Ca ne va pas changer le problème c’est sûr mais au moins ça m’a fait du bien de le dire.

Transcription : Sandra JEAN-PIERRE

Tous les articles concernant « Pour la mémoire de mon grand-père »

Pour la mémoire de mon grand-père (1/3) : « Par respect, Laurent Fabius doit s’effacer »

Pour la mémoire de mon grand-père (2/3) : « S’il y a une manifestation contre Laurent Fabius, j’y vais »

Forum de discussion: 1 Message