Skip to main content.

Anne Bouferguène | Bruno | Pouvoir médical | Tina

Forum des auditeurs : « Que le corps médical change de mentalité »

24 mai 2012 (lemegalodon.net)

| Votez pour cet article

Nous lisons à l’émission Survivre au sida du mardi 22 mai 2012 un message d’un auditeur :

Bonjour Anne. Je vous félicite pour votre courage et votre combativité quotidienne. Mais la réalité est toute autre. Que le corps médical change de mentalité et le personnel (infirmier et autres), quand ils vous font des bilans, vous regardant d’un air et vous rendant vos papiers avec des pincettes. Il y aurait tant à dire. Mais mon courage est loin du vôtre et je vous en félicite. Cette pathologie dépasse les frontières et tant que les gens n’auront pas compris les modes de transmission et la contamination par autrui parce qu’ils pensent que ça n’arrive qu’aux autres, c’est faux. Il faut que dans le monde entier, que tous aient un traitement sinon ce sera le labyrinthe, et qu’il y ait plus de contrôles au niveau de la gestion des dons faits aux associations, qui ne pensent qu’à leur propre personne et que les industriels pensent à la détresse de certains. Je me dis qu’on est loin d’un changement. Mais tant qu’il y a de la vie, il y a de l’espoir. Je vous soutiens, et tous mes respects !

Zina : La personne, ce qu’elle a subi à l’hôpital, le rejet, tout ça, c’était quand, dans quelles années ?

Sandra : Elle ne le dit pas.

Tina : C’est actuel puisqu’elle a écrit en réaction a l’émission de la semaine dernière donc je pense qu’elle témoigne de quelque chose qui est actuel. Moi ce que je pense c’est que chaque séropositif a une autre histoire, a plus ou moins de chance avec le corps médical. Il y en a qui ont des médecins qui sont super humainement et à tous les niveaux, c’est le cas pour moi par exemple. Il y en a d’autres qui ont des mauvaises expériences donc je pense que chaque personne séropositive a un peu son expérience avec le corps médical et son histoire. Sur la suite du message je suis bien sûr très d’accord avec l’auditeur, qu’il faut que la contamination, qu’il faut vraiment arriver à ce que les personnes qui s’ignorent séropositifs soient dépistées parce que c’est par ce biais-là que les contaminations se font. En diffusant les bons messages sur ce que c’est la vie avec le VIH, les gens ont peut-être plus de courage pour se faire dépister et c’est par ce biais-là qu’on peut un peu ralentir les contaminations.

Sandra : Si vous souhaitez réagir à ce message, vous pouvez le faire, sur le site survivreausida.net. Bruno tu voulais réagir ?

Bruno : C’est l’adversité qui nous fait toujours combattre contre ce pouvoir des intérêts. Il faut toujours être dans le combat.

Sandra : Est-ce que tu peux te présenter à cette personne ?

Bruno : Oui, moi je suis Bruno, ça fait 4 ans que je milite au Comité des familles et je vis en couple sérodifférent.

Sandra : Donc le Comité des familles, une association créée et gérée pour et par des familles vivant avec le VIH.

Transcription : Sandra JEAN-PIERRE Correction : Sandra JEAN-PIERRE