Skip to main content.

Maison des familles (2008–2013) | Assemblée des familles | Carla Bruni | Financement de la lutte contre le sida | Fonds mondial contre le sida

Christian Frémont alias Carla Bruni-Sarkozy refuse de soutenir les familles vivant avec le VIH en France

19 janvier 2012 (lemegalodon.net)

Recommander cet article | Votez pour cet article

Tina : On va en parler tout de suite je pense de la réponse de Carla Bruni-Sarkozy qui elle, n’a pas souhaité nous aider.

Sandra : Qu’est-ce que les membres du Comité des familles avaient demandé à Carla Bruni ?

Tina : Donc ça fait déjà plusieurs années que de temps en temps, on lui envoie une lettre pour lui dire qu’on existe, ce qu’on fait, qu’on a un projet, le projet Grandes soeurs, qui soutient les femmes qui apprennent leur séropositivité en cours de grossesse. On lui a demandé si elle pouvait nous soutenir. On lui a dit que notre association a de grosses difficultés, que l’avenir des familles vivant avec le VIH est en danger. Donc si elle pouvait simplement nous soutenir. Et sa réponse, si tu veux je peux la lire tout de suite :

« Chère Madame,

Madame Bruni-Sarkozy a bien reçu votre courrier. L’épouse du chef de l’Etat m’a confié le soin de vous remercier très chaleureusement du témoignage de sympathie que vous avez souhaité lui adresser à l’occasion de la naissance de sa fille et vous assure de toute l’attention portée à votre démarche, à laquelle, elle ne peut cependant réserver une suite favorable.

Madame Bruni-Sarkozy vous en exprime ses sincères regrets. Je vous prie d’agréer Madame, l’expression de mes hommages.

Christian Frémont. »

Sandra : D’accord. Donc très courte la réponse. Dans cette réponse, on ne sait pas pourquoi elle ne peut pas ou elle ne veut pas apporter de soutien aux membres du Comité des familles. Quand tu as reçu cette lettre au Comité Tina, quel a été ton sentiment ?

Tina : Elle ignore l’existence ou elle fait semblant d’ignorer l’existence de notre association. Elle ne s’y intéresse pas. Pour quelqu’un qui s’est engagé dans la lutte contre le VIH, et surtout auprès des femmes, qui prétend soutenir les femmes en Afrique. Il y a des personnes qui ne sont même pas à 10 km de là où elle vit et elle ne daigne même pas venir les rencontrer. Aucun dialogue. Elle n’a même pas cherché à en savoir plus. Ca parait vraiment faux tout ce qu’elle dit par rapport à son engagement. Moi je n’y arrive pas à y croire qu’elle a un réel engagement. On se manifeste et on exprime nos problèmes et de ne pas s’y intéresser, c’est vraiment grave.

Sandra : La mobilisation des membres du Comité des familles n’est pas terminée. Si aujourd’hui le local a pu être gardé, il reste encore beaucoup à faire. Heureusement le Comité des familles a quelques soutiens. Je pense à quelques médecins par exemple. Tina, est-ce que tu aurais un message a lancer à ceux qui voudraient soutenir les familles vivant avec le VIH.

Tina : En fait, ce qui est bien sûr important c’est de nous rejoindre aussi dans nos démarches. De nous aider, de nous proposer, pourquoi pas, des solutions, de nous aider dans les démarches qu’on est en train d’entreprendre. Pour cela, il y a lieu tous les mardis soirs l’Assemblée des familles au local de la maison des familles. Donc vous pouvez nous appeler au 01 40 40 90 25 pour en savoir plus et pour venir nous rejoindre. Aussi, si vous voulez nous envoyer des lettres de soutien, c’est très important pour nous. Vous pouvez l’envoyer à l’adresse mail comite@papamamanbebe.net.

Sandra : Ou on peut donner le site pamamanbebe.net.

Tina : Toute forme de soutien, écrit, un témoignage, un appel ou venir nous rencontrer, c’est important pour nous.

Transcription : Sandra JEAN-PIERRE